Pages

mardi 2 février 2021

Gourmandise littéraire : Le gâteau au sucre vert du Capitaine Crochet.

 

 
    On vous entend déjà d'ici : "Comment ça, un gâteau dans Peter Pan?!?". Eh oui, il suffit pour cela de remettre le nez dans le roman original de James Barrie (ce n'est pourtant pas faute de vous l'avoir conseillé avec insistance). Si le texte fait ici ou là référence à quelques gourmandises de façon assez brève, l'auteur revient par deux fois sur une histoire de gâteau qu'il développe avec tellement de détails qu'on aurait du mal de ne pas y faire attention. Et on y a tout intérêt, par ailleurs, car ce gâteau est... empoisonné! Enfin, disons qu'il est tellement riche qu'il est sensé en être mortel, si on en croit le Capitaine Crochet en personne...
 
    Petite remise en situation : Crochet vient tout juste de découvrir la cachette souterraine de Peter et des garçons perdus. Malheureusement, impossible d'y entrer : les passages, prévus pour des enfants, sont bien trop étroits pour les pirates! Persuadé qu'il trouvera malgré tout à vaincre son ennemi, le capitaine réfléchit avec un plaisir non dissimulé aux différentes possibilités criminelles qui s'offrent à lui. Parmi les options, il envisage de déposer à l'attention des enfants un gâteau ultra riche "au sucre vert" (!), dont l'indigestion causerait leur mort...
 


"— Retourner au bateau, répondit Crochet entre ses dents, et préparer un gros gâteau bien épais avec une jolie couche de sucre vert au-dessus. Il peut y avoir plusieurs pièces en dessous mais il n'y a qu'une cheminée. Ces petites taupes stupides n'ont pas pensé qu'ils n'avaient pas besoin d'une entrée chacun. Cela montre qu'ils n'ont pas de mère. Nous laisserons le gâteau sur la plage du Lagon des Sirènes. Ces garçons sont toujours à se baigner par-là et à jouer avec les sirènes. Ils trouveront le gâteau et ils l'avaleront tout entier parce que, n'ayant pas de mère, ils ne savent pas combien il est dangereux de se gaver de gâteau trop gras et trop sucré.
    Il éclata de rire. Pas un rire lugubre cette fois, mais un rire ordinaire.
— Ha! Ha! Et ils mourront!
    Smee l'avait écouté avec une admiration croissante.
— C'est le plan le plus exquis et le plus scélérat que j'ai jamais entendu, s'exclama-t-il."

Peter Pan, J.M.Barrie (trad. de M.Laporte), livre de poche jeunesse.

    Si le plan n'est pas mené à exécution dans l'immédiat, le gâteau est évoqué plus tard, dans la liste des nombreuses aventures vécues par Peter, les enfants perdus, et les Darling, que résume l'auteur en quelques paragraphes :

"Ou encore l'histoire du gâteau que les pirates préparèrent pour que les garçons perdus le mangent et meurent d'indigestion, et qu'ils laissèrent bien en évidence à des endroits stratégiques. Seulement Wendy arriva toujours à temps pour l'arracher des mains des garçons jusqu'à ce que le gâteau finisse par ne plus être appétissant du tout et devienne dur comme un caillou. Finalement, il servit de projectile : Crochet trébucha dessus, dans l'obscurité, et s'étala."

Peter Pan, J.M.Barrie (trad. de M.Laporte), Livre de poche jeunesse.

    L'épisode du gâteau n'apparait pas dans l'adaptation animée de Disney ou des récentes transpositions cinématographiques, mais inspire néanmoins un passage d'un court-métrage animé australien non autorisé de 1988 (souvent commercialisé en dvd à petit prix dans les discounts ; surveillez les têtes de gondole, c'est collector!) : le gâteau, empoisonné, est laissé à l'attention de Wendy par les pirates devant la cachette des garçons perdus et c'est Clochette qui la sauve in extremis de la mort (scène probablement également inspirée de la tentative d'empoisonnement du remède de Peter dans le livre). 

Le gâteau empoisonné dans une version animée australienne de 1988.

    Mais cela ne nous dit pas exactement ce qu'il en est de ce gâteau, et encore moins ce que peut-être ce "sucre vert". James M. Barrie ne donnant pas plus d'indications, c'est à nous d'enquêter et de nous faire notre propre avis sur la question. Pour imaginer de quel genre de gâteau il pourrait s'agir, il n'y a qu'à se replonger dans le contexte historique du livre et dans le passé du capitaine : l'époque victorienne. On sait en effet par quelques bribes d'information laissées ici ou là dans le roman que Crochet a probablement été éduqué dans une école privée britannique de grande classe, style Eton ou Oxford. Nulle doute, aussi, qu'il connait les traditions anglaises et qu'il a en son temps participé à un high tea digne de ce nom, au cours duquel lui aurait été servi un Victoria Sponge Cake.

    Qu'est-ce qu'un Victoria Sponge Cake? Mais enfin, c'est cette célèbre génoise à étages garnie de confiture de framboise et de crème fouettée qu'aimait tant la Reine Victoria avec son thé! Rappelez-vous, on vous en en déjà parlé à l'occasion de quelques gourmandises inspirées de Mary Poppins ! Quoi qu'il en soit, il nous semble que le Sponge cake corresponde tout à fait à l'idée que se fait Crochet d'un gâteau, qu'on réinvente un peu pour l'occasion. On imagine la version chocolatée de la génoise (une variante presque aussi célèbre que l'original), le tout avec quelques saveurs exotiques qui évoqueraient les plages lointaines arpentées par les pirates du Pays Imaginaires ; une chantilly de coco et, pour le mystérieux "sucre vert", du zeste de citron vert bien frais...
 
  
Ingrédients (pour 6 garçons perdus) :

Pour une génoise (à multiplier par deux):
- 4 œufs 
- 125 g de sucre
- 90 g de farine
- 2 c-à-s de cacao amer en poudre
- 1 c-à-c d'extrait de vanille
- 1 pincée de sel

Pour la garniture et le décor:
- 100 g de chips séchés ou de copeaux de noix de coco
- les zestes de 3 citrons verts
- 30 cl de lait de coco
- 3 c-à-s de sucre en poudre
- 1 c-à-s de sucre glace

A vos tabliers!

- La veille, préparer les deux étages de gâteau. Commencer par une première génoise : séparer les blancs des jaunes d’œufs puis battre énergiquement les jaunes avec le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Monter ensuite les blancs en neige ferme avec le sel puis les ajouter délicatement à la spatule à la préparation précédente. Ajouter la farine et le cacao, mélanger délicatement.
- Graisser un moule rond d'environ 22 à 24 cm de diamètre puis y verser la pâte chocolatée. Mettre au four préchauffé à 200°C pour environ 25 minutes. Une fois cuite, sortir la génoise et la laisser refroidir une quinzaine de minutes avant de la démouler. Répéter la recette pour un second étage de génoise puis laisser les deux gâteaux reposer jusqu'à complet refroidissement.
- Toujours la veille, placer dans le bas du réfrigérateur le lait de coco, un saladier et les batteurs à œufs.
- Le lendemain, commencer par râper le zeste des citrons verts et les mélanger aux trois cuillères à soupe de sucre en poudre. Réserver.
- Sortir du réfrigérateur le lait de coco, les batteurs et le saladier.Y verser le lait avec le sucre glace puis faire monter le tout en chantilly au batteur électrique (tout comme le lait concentré, le lait de coco se prête très bien à cette expérience) jusqu'à obtenir un mélange onctueux et épais.
- Sur le plat de service, déposer le premier étage de génoise au chocolat. Le tartiner d'une épaisse couche de chantilly.
- Déposer délicatement sur le dessus le deuxième étage de génoise au chocolat. A la spatule coudée, tartiner généreusement le pourtour du gâteau de chantilly, puis y coller les chips de noix de coco.
- Terminer la décoration en saupoudrant le dessus du mélange de sucre et de zeste de citron.
- Conserver au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
 

A savourer entre deux chasses aux pirates et aux indiens...
 
 
 https://1.bp.blogspot.com/-I5CIAvwGF3E/X99AsFFs8EI/AAAAAAAAONQ/8maPwWv_RHoqM0hli3mUwcpc163xXsAlwCLcBGAsYHQ/w138-h139/challenge2020.jpg

5 commentaires:

  1. Tu es un peu dingue mais ça fonctionne très bien!

    RépondreSupprimer
  2. Oh oh, très tentant même avec du sucre vert ! :-) Merci pour cette découverte gourmande et, même si je ne suis pas un garçon perdu, je pourrais très bien me laisser empoisonner par cette délicieuse pâtisserie !! :-) Très réussie, comme toujours... ^_^ Bon week-end, Pedro ! Au fait, le week-end prochain on lit et on cuisine en marathon si le coeur t'en dit ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci tout plain Fondant! ^_^ Recette totalement imaginée sur la base des quelques indications de James Barrie... et le résultat a satisfait tout le monde au Terrier!
      J'aurais adoré participé au marathon, mais comme tu peux en juger à mes articles de Noël que je termine de publier en février, je ne suis plus tellement maître de mon propre temps : les cours et les examens me prennent tous mes weekends, c'est de l'abattage :(

      Supprimer
  3. Très tentant, bravo mais dans une version non empoisonnée bien sûr ;)

    RépondreSupprimer