dimanche 7 juin 2015

Amours & Autres enchantements - Sarah Addison Allen.

Garden Spell, Bantam Publisher, 2007 - Editions France Loisirs, 2009 - Editions Belfond, 2010 - Editions Pocket, 2013. 

  Bienvenue à Bascom où l'étrange famille Waverley alimente depuis des générations les légendes les plus fantasques. Il y a Claire qui, entre les plats aux vertus magiques qu'elle cuisine et la carapace qu'elle s'est forgée pour ne plus souffrir, pensait avoir tout ce dont elle avait besoin. Il y a Evanelle qui offre les objets les plus insolites mais dont l'utilisation se révèle forcément bénéfique à un moment donné. Et puis il y a Sydney qui revient après des années d'absence avec une fille de 6 ans et un secret qu'elle est déterminée à préserver...
A cela ne manquait plus qu'un charmant voisin décidé à courtiser Claire la solitaire pour que la vie de tout ce petit monde s'emballe joyeusement !

***

  Ne vous méprenez pas sur le titre et la couverture au style très sentimental, car ce Garden Spells (Les sortilèges du Jardin, comme l'indique la VO) est une lecture envoutante! Découvert par hasard il y a de cela quelques années, ce plaisir coupable aux accents gourmands mérite d'être (re)découvert. Attention, légèreté et magie seront de la partie!

 Couvertures de l'édition originale et de l'édition tchèque.

"Parfois, quand on sait que quelque chose cloche mais qu'on ignore quoi exactement, l'air change autour de vous. Claire le sentait. La plastique du téléphone était trop chaud, les murs transpiraient légèrement. Si elle sortait dans le jardin, sans doute trouverait-elle des ipomées en plein milieu de la journée."

   Au cœur d'une Caroline du Nord pétrie de superstitions se trouve la petite bourgade de Bascom, connue pour ses légendes locales. La famille Waverley est peut-être celle qui en liste le plus à son actif : leur splendide demeure et leur étrange jardin ont toujours suscité la curiosité, notamment à cause des pouvoirs magiques qu'on prête à toutes les plantes et légumes qui y poussent. Sorcières, les femmes Waverley? Et pourquoi pas! Elle maîtriseraient l'art d'en faire de délicieux plats qui influenceraient les désirs et volontés de ceux qui y goûtent. Aussi Claire rencontre-t-elle un vif succès avec son service de traiteur à domicile, basé sur les récoltes de son célèbre jardin. Besoin de convaincre votre chef de service d'une augmentation au cours d'un buffet? De séduire une jeune femme pendant un tête à tête? Ou, au contraire, de la quitter sans brusquerie à l'occasion d'un dîner de rupture? Claire Waverley saura cuisiner les plantes qui, magie de l'indicible, feront pencher les sentiments de votre invité en votre faveur.
  Malgré ce talent et sa renommée, Claire reste une jeune femme secrète et solitaire, marquée par une enfance difficile et le souvenir de sa mère qui les a abandonnées elle et sa sœur. Aussi, lorsque sa cadette Syndney débarque du jour au lendemain à Bascom, tous les souvenirs remontent. Sydney, connue du temps de son adolescence délurée pour ses nombreuses frasques, est aujourd'hui une jeune femme abimée par la vie, accompagnée d'une fillette sans père... à moins que celui-ci, dangereux et possessif, ne soit à leur poursuite? Alors que les retrouvailles des sœurs semblent  plus que jamais ranimer la magie du domaine Waverley, voilà que Claire elle-même devient la victime de ses sentiments lorsqu'un nouveau voisin arrive à Bascom...

 Couvertures de l'édition française chez Belfond, de l'édition allemande et de l'édition portugaise.

"Il faisait chaud et le cour normal de la vie en était déréglé. Les boutons de porte sensés se trouver à droite se retrouvaient à gauche, le beurre fondait dans le réfrigérateur, les non-dits s'accumulaient et mijotaient dans l'air brulant."

  Le premier détail qui aura éveillé ma curiosité et qui se révéla totalement à la lecture est une franche et évidente similitude avec le roman Les ensorceleuses (Practical Magic) d'Alice Hoffman et le film du même nom. On y retrouve en effet de nombreux points communs, tant dans la galerie de personnages que le déroulement de l'histoire, et l'ambiance si particulière du Magic realism, sous-genre littéraire très apprécié aux Etats-Unis. Quelques passages de narration paraitraient presque calqués sur ceux d'Alice Hoffman, à l'exemple de celui où l'auteure décrit l'atmosphère moite de la petite bourgade et les anomalie climatiques qui semblent provoquées par les sentiments et ressentiments de ses habitants. Si certains lecteurs ont crié au plagiat, d'autres ont, comme moi qui suis un fan des Ensorceleuses, justement trouvé dans cette analogie de quoi adhérer à Garden Spells. D'autant qu'une fois les ressemblances dépassées, S.A.Allen nous embarque dans un univers bien à elle...

La maison Queen Ann des Waverley?

"Les passions et le ressentiment s'entrechoquaient tels trois courants venus de directions différentes qui se rencontraient au-dessus de la table. Le beurre fondait , les pains grillaient tout seul, les verres d'eau se renversaient."

  Le thème majeur de cet univers est celui ô combien riche et original et fleurs comestibles et des vertus plus ou moins 'magiques' et/ou médicinales qu'on leur prête. Ainsi, à l'image du Langage secret des fleurs ou le vocabulaire florale ajoutait au roman toute son originalité en racontant les émotions comme des bouquets, Amour et autres enchantements distille les sentiments et ressentiments des personnages au gré des plats floraux cuisinés par Claire. Gâteau blanc à la violette, riz aux fleurs de soucis, petits gâteaux aux pensées cristallisées, pain de lavande... une avalanche gourmande de recettes dont les effets prétendus ou avérés instaurent ce soupçon de magie qui fait sortir l'histoire de l'ordinaire! Impossible alors de ne pas penser à Chocolat, le roman de J.Harris dans lequel l'héroïne "ensorcelle" ses clients avec ses confiseries...

 Gâteau blanc à la violette, pain de lavande, gâteau à la pensée cristallisée...

"Certaines personnes ne savent pas tomber amoureuse, comme d'autres ne savent pas nager."

  Alors certes, l'ambiance est légère et le ton, sucré, certes, il y a dedans de nombreux éléments que je reproche en général à tous ces romans sentimentaux qui m'ennuient à mourir, et oui, c'est vrai, c'est digne d'un téléfilm de l'après-midi sur la 6. Mais parce que les personnages sont bien construits et qu'on se laisse gagner avec délice par la quasi-magie qui plane dans l'air, on se délecte sans honte aucune de ce roman. L'ambiance de l'Amérique profonde, avec ses superstitions d'antan persistantes et ses jolies rues de maisons victoriennes (ahh, le manoir de style Queen Ann des Waverley!), nous donne furieusement envie d'aller visiter Bascom et goûter un fondant au chocolat et à l'Angélique confite de Claire!Au rayon des curiosités quasi-fantastiques qui donnent toute sa saveur au roman, n'oublions pas le fameux pommier des Waverley : presque vivant, il jette avec facétie ses fruits au-devant des passants pour mieux les inciter à y goûter... mais non sans une conséquence moins heureuse, puisque même ces jolies pommes possèdent un pouvoir bien spécial!

L'atmosphère si particulière des rues de la Caroline du Nord...

"Certaines choses ne s'expliqueraient pas. D'autres si. Parfois on aimerait l'explication, parfois non et ce sont celles là qui deviennent des mythes."

En bref : Au croisement de Chocolat de J.Harris, Beignets de tomates vertes de F.Flaag et, évidemment, des Ensorceleuses d'Alice Hoffman, cette pure gourmandise de lecture se savoure comme une pâtisserie. Certes, parfois légère et sucrée, l'histoire n'en convainc pas moins de son originalité grâce à l'atmosphère de magic realism, et au thème floral qui lui confère toute sa fraîcheur. Je revendique ce plaisir coupable, mieux, je le plébiscite ! 

 Redécouvert à l'occasion du weekend littéraire 
"nature et écriture" de l'association l'Autre moitié du Ciel.


Pour aller plus loin...


-Si vous avez aimé ce livre, alors vous adorerez le roman Les ensorceleuses et son adaptation en film, une histoire qui présente bien des similitudes avec Garden Spells.

2 commentaires:

  1. Chronique très intéressante qui donne envie de découvrir ce roman.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer