mercredi 8 février 2017

Le cercle des plumes assassines (Les mystères de la Table ronde de l'Algonquin #1) - J.J.Murphy

Murder your Darlings (Round Table Mystery #1), NAL, 2011 - Editions Baker Street (trad. d'H.Collon), 2015 - Editions folio, 2016.



  Critique, poète et scénariste, Dorothy Parker a rassemblé autour d’elle quelques-uns des esprits les plus brillants du New York des Années folles. Ils ont leurs habitudes à l’hôtel Algonquin où ils se retrouvent, jusqu’au jour où, sous leur table, gît un inconnu, un stylo-plume en plein cœur. Le seul témoin du crime est un jeune homme du nom de Billy Faulkner qui rêve de devenir écrivain… Dorothy Parker et ses amis se lancent alors dans une enquête pleine de rebondissements et de bons mots entre stars de cinéma, gangsters notoires et légendes littéraires. 

***


  Après avoir présenté L'affaire de la belle évaporée, le second opus paru en France (les tomes pouvant se lire indépendamment les uns des autres) de cette série policière unique à bien des égards, j'ai eu la chance de recevoir de l'éditeur le premier volume qui me faisait tellement envie! En toile de fond de ces enquêtes de la Table Ronde de l'Algonquin : des figures véridiques du New York littéraire des années 1920, que l'auteur transforme malgré eux en apprentis détectives menés par la célèbre critique et poète américaine Dorothy Parker, connue pour sa plume acérée (sinon assassine...).

 Couvertures des éditions VO et de l'édition française chez Baker Street.

"Le romancier ne doit-il pas savoir dire des choses fausses, d'une certaine façon? S'il veut forger de toutes pièces un monde imaginaire peuplé de sujets fictifs, il lui faut être un faussaire. Un prédicateur. Un fictionnaliste. Un bonimenteur.
- Ou un menteur tout court. C'est sans doute pour ça que les grands auteurs sont des hommes."

  Dans cette première aventure du cercle littéraire qui se réunissait alors réellement à leur table ronde attitrée de l’Hôtel Algonquin de New York, nos personnages y découvrent justement le cadavre de Mayflower, critique de théâtre assassiné d'un stylo plume fiché en plein cœur. Alors que le petit groupe d'illustres amis tous connus du monde de la presse ou de la littérature est jugé suspect, Dorothy décide avec son ami et collège de Vanity Fair Robert Benchley (futur humoriste), de mener l'enquête de son côté. Entre les rues mal famées où règne la prohibition, les bars clandestins où l'on sert les cocktails à même la baignoire, et les imprimeries des grands quotidiens, nos apprentis détectives auront aussi à innocenter du crime William Faulkner, ce petit jeune dégingandé qui vient d'arriver en ville pour devenir auteur. 

 Le cercle littéraire de l'Algonquin
 (avec Benchley à gauche, Wollcott à droite, et Dorothy en bas)

"- Ne cessez jamais de lire. Moi, en tant qu'écrivain, j'adore ça.
- Moi aussi. Qu'aimez-vous lire en particulier?
- Une signature en bas d'un chèque. Dommage que cela n'arrive pas plus souvent."

  Quel plaisir, quel régal, de retrouver quelques semaines après L'affaire de la belle évaporée la fine et impertinente Dorothy Parker dans le New York tonitruant des Années Folles! J.J.Murphy, fidèle au ton résolument burlesque de cette époque entrainante, sert une fois encore un pastiche de polar qui rend hommage autant dans le fond que la forme à cette décennie d'insouciance et de folie, sans oublier les codes du bon récit policier. L'intrigue, complexe à souhait, est basée sur les meilleurs éléments du roman noir "dans son jus", mais relevé de dialogues fignolés à l'extrême et de joutes verbales cinglantes où le jeu de mot est roi. Au pays de Dorothy Parker, la course au criminel se fait au rythme du vaudeville! Pour autant, J.J.Murphy ne sombre jamais dans la farce facile et l'on savoure d'autant plus, entre deux fou-rires, les réflexions pleines d'intelligence de nos héros sur leur époque ou la condition humaine résolument décadente. 

 Les vrais Benchley et Dorothy Parker.

"L'humour n'est pas l'épée, mais le bouclier (...) Si nous rions, c'est pour ne pas pleurer. Et c'est un combat de tous les instants."

  ...Et quand le tout est ficelé avec une traduction aussi impeccable, c'est un délice!

"-Un petit remontant?
- Je ne dis pas non (...).
- Je vous rapporte ça dans une minute.
- Je préférerais dans un verre, mon chéri.
- Ce n'est pas du sherry mais du gin, lança-t-il par-dessus son épaule."
 

  En bref: Un polar vintage irrévérencieux au style jouissif, mené par une héroïne à la morgue inimitable! Cette Dorothy Parker là, on en redemande! Mieux encore, on a maintenant envie de (re)découvrir la véritable femme de Lettres qu'elle était et ses textes mordants...


Avec un grand merci aux éditions Baker Street pour leur confiance.

Et pour aller plus loin:


-Découvrez toute la série des Enquêtes de la table ronde avec les autres tomes et le site officiel.
-Tome 2 ICI.

- Pour en apprendre plus sur Dorothy Parker et son cercle littéraire, penchez vous sur le film Mrs Parker et le cercle vicieux, qui raconte la vie de cette femme atypique et unique.

-Et pour poursuivre la lecture dans une ambiance similaire, si vous avez aimé mener l'enquête à l'époque du Charleston, découvrez les enquêtes de Miss Fisher.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire