dimanche 19 février 2012

La malédiction d'Old Haven - Fabrice Colin


Editions Wiz Albin Michel, 2007 - Le Livre de Poche, 2009

1723; l'Amérique des treize Colonies est sous le joug de l'Empereur, catholique mystique qui, aidé de sa Sainte Inquisition, fait la chasse aux puritains, aux hérétiques, et bien sûr aux sorcières. En ces temps mouvementés, la flamboyante Mary Campbel, jeune orpheline de 17 ans, quitte le couvent de Gotham où elle a toujours vécu et part s'installer dans une petite ville côtière du nom d'Old Haven, qui suscite chez elle un étrange sentiment de déjà-vu.
Et pour cause, c'est ici que fut brulée vive Lizbeth Wickford, grand-mère maternelle de Mary... Légataire de dons exceptionnels dont elle ne soupçonnait pas l'existence, la jeune fille devra fuir Old Haven, l'Incquisition à ses trousses. Héroïne malgré elle d'un périple haletant, Mary se voit guidée dans sa quête par une amulette héritée de son aïeule, la mystérieuse peinture d'un navire en pleine tempête, et par un chat mécanique des plus attachants.
Au cours d'un voyage initiatique à la rencontre de ses origines, elle deviendra l'enjeu majeur du conflit opposant l'Empereur à des légions de créatures diaboliques...



Lu l'été dernier en pleine période de dépression baptisée"je n'aurai jamais mon permis", je n'aurais pu trouver meilleur roman pour me requinquer et m'apporter la motivation nécessaire à chaque nouvelle journée (bibliothérapie, vous dîtes? ^^ ); car ce fut vraiment LA claque de mes lectures estivales 2011, LE coup de cœur qui mérite la théière d'or du blog à ce jour. Imaginez un savant (et savoureux) mélange de Journal d'une sorcière (de Celia Rees), du Seigneur des anneaux (de Tolkien), de Pirates des Caraïbes (!), le tout relevé d'une atmosphère légèrement burtonienne.

Le tableau de Mary?...

Une monstruosité, pensez-vous? Un carnage? Un navet? J'aurais aussi eu de tels préjugés si on m'avait présenté les choses ainsi, n'étant pas un grand admirateur de fantasy (je lui préfère le fantastique, plus léger). Mais Fabrice Colin, en véritable magicien des mots et du phrasé, nous offre un roman époustouflant. Voilà quelques temps déjà que je voulais m'essayer à cet auteur; à de nombreuses reprises, j'étais tombé sur ses livres en librairie et ma curiosité avait été piquée: chacune de ses publications paraissait toujours très différentes des autres et l'écrivain semblait se réinventer à chaque nouveau livre, passant donc par un large éventail de genres. Je crois que je ne pouvais m'offrir meilleure entrée en matière car, sur plus de 600 pages, je me suis régalé des références littéraires et historiques qui ponctuent un récit dont l'originalité reste à mes yeux inégalée.

New-York City -source d'inspiration réelle à la ville de Gotham- au XVIIIème siècle.

En effet, derrière ce qui pourrait passer pour un banal roman de fantasy jeunesse comme il en existe tant, se cache une intrigue riche, une aventure passionnante et passionnée, une histoire virevoltante et transcendante. Jamais les personnages d'une fiction fantastique m'auront à ce point ému, tous autant qu'ils sont: on se reconnait en eux, on vit avec eux, on frissonne et on pleure avec eux. Cette impression de réalisme vient sans doute de la nuance que Fabrice Colin leur a apporté: loin du schéma manichéen des "gentils contre les méchants" que la littérature de jeunesse impose parfois à ses lecteurs, l'auteur a ici façonné des héros et anti-héros aux personnalités complexes, justes reflets de la nature humaine. Dans son roman comme dans la réalité, rien n'est vraiment tout blanc ou tout noir.

Les machines volantes de Léonard de Vinci, telles qu'on en croise dans le ciel d'Old Haven...

Je recommande donc vivement ce roman, même à ceux qui ne sont pas des habitués du genre. Avec cette épopée aux rebondissements toujours inattendus, vous croiserez des personnages de W. Irving (La légende du cavalier sans tête), des machines de Léonard de Vinci, des automates, le Nécronomicon de Lovecraft, les sorcières de Salem, des pirates, des indiens, des dragons... et même Jack O'Lantern!

Exemplaire du Necronomicon créé par un admirateur de Lovecraft (source: Wikipedia).




Couverture de l'édition grand format parue chez Albin Michel en 2007, ainsi que les très belles couvertures des éditions espagnole et autrichienne.

7 commentaires:

  1. Moi aussi j'ai énormément aimé :) D'ailleurs, il y a aussi le 'maitre des dragons' qui raconte la version de Thomas :)

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je suis au courant pour la version racontant l'histoire du point de vue de Thomas, mais j'ai tellement aimé le personnage de Mary que j'hésite à lire "Le Maître des Dragons" =p ...Je pense que j'essayerai, mais je vais me laisser du temps, afin de prendre le recul nécessaire pour le lire avec un "regard neuf".
    Est-ce que tu l'as lu? Il est aussi bien que "la malédiction d'Old Haven"? =)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu ce livre il y a super longtemps et je l'ai adoré ! Il faudrait que je le relise car je ne me rappelle plus très bien de l'histoire (il se passe tellement de choses), mais je sais qu'il avait été l'un de mes livres préférés à l'époque, et encore maintenant quand j'y pense :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un excellent roman, dont la qualité dépasse celle d'un roman jeunesse classique! Il y a un réel foisonnement culturel et fantastique, on sent que Fabrice Colin se nourrit de nombreux apports pour forger ces histoires... ses livres sont toujours un régal! As-tu lu d'autres livres de lui?

      Supprimer
  4. Oui on sent quand on lit ce livre qu'il y a un grand travail de recherche, et l'écriture est plus poussée que celle d'autres romans jeunesse !
    Malheureusement je n'ai pas encore eu l'occasion de lire d'autre livres de Fabrice Colin, mais en reparler me donne envie de m'y mettre :) Tu en aurais à me conseiller ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai lu quelques autres que je n'ai malheureusement pas encore trouvé le temps de chroniquer... promis, je le fais très vite! Ainsi, tu auras quelques titre en tête pour d'éventuels détours en librairie ;-)

      Supprimer
  5. Cool, j'attends tes chroniques avec impatience :)

    RépondreSupprimer