jeudi 24 mai 2012

Bleu Saphir (La trilogie des Gemmes #2) - Kerstin Gier

Saphirblau ; Liebe geht durch alle Zeiten (Edelstein Trilogie #2), Arena Verlag, 2010 - Éditions Milan, 2011.

  Jusqu'à il y a encore quelques jours, Gwendolyn était persuadée d'être une adolescente de 16 ans comme les autres ; Enfin ça, c'était avant d'apprendre qu'elle possédait la capacité de voyager dans le temps! Depuis, elle a dû rejoindre la société secrète des Veilleurs et doit exécuter pour eux plusieurs missions à travers les âges, accompagnée de l’irrésistible mais non moins agaçant Gideon de Villiers, descendant du Comte de Saint-Germain lui-même et fondateur de la confrérie. 
Après quelques sauts au XVIIIème siècle pour une terrifiante rencontre avec le Comte et un petit tour en 1912, Gwendolyn et Gideon ont été confrontés à Lucy Montrose et Paul de Villiers, leurs cousins respectifs, anciens membres des Veilleurs désormais accusés de traîtrise par la confrérie. Alors que tous sont persuadé de leur culpabilité et de leurs mauvaises intentions, Gwendolyn est persuadée que l'affaire est plus complexe et se demande si l'organisation secrète des Veilleurs ne compterait pas dans ses rangs d'autres taupes bien plus dangereuses. Mais comment pourrait-on la croire alors que son manque d'expérience et ses bourdes légendaires  ne font que redoubler la méfiance des Veilleurs à son égard? Sans parler de Gideon et de la relation ambiguë qu'elle noue avec lui au fur et à mesure de leurs aventures...

***

  Le mois dernier j'ai découvert Rouge Rubis, le premier tome d'une trilogie fantastique allemande très populaire depuis sa parution et actuellement en cours d'adaptation cinématographique. Alors que je ne savais pas trop à quoi m'attendre (je craignais un énième roman dans la lignée de Twilight), j'avais été très agréablement surpris et m'étais laissé entrainer par cette histoire de voyages dans le temps où se croisent personnages historiques et légendes ésotériques, mais surtout par le ton très second degré du roman et l'omniprésence d'un humour tordant. C'est donc avec enthousiasme que j'ai commencé ce tome 2...

 La pétillante couverture de l'édition originale allemande.

  Et pourtant, j'avoue avoir eu du mal à me remettre dans l'histoire : on reprend le cours des évènements où ils se sont arrêtés dans le tome 1, ce qui donnerait l'impression d'une aventure sans temps mort... mais allez savoir pourquoi, j'ai trouvé que l'intrigue peinait à démarrer. L'effet de découverte et de surprise du premier tome étant passés, peut-être ai-je eu le sentiment que tout était d'un coup trop convenu et que les situations et dialogues sentaient un peu trop le déjà-vu? De plus, le début de ce tome 2 met en scène une Gwendolyn un peu trop "groupie" de ce Gideon qui l'agaçait tant au début, et certains passages frôlaient tellement le ridicule que j'ai craint que le soufflé ne retombe après un très bon premier tome.

Couvertures des éditions grand format et poche américaines et de l'édition indonésienne.

  Mais pas de panique! Car même si les deux ou trois premiers chapitres m'ont un peu déçus, j'ai rapidement retrouvé ce qui m'avait plu dans Rouge Rubis:  Gwendolyn, à mille lieues d'une Bella Swan, fait merveille en fausse-héroïne délurée (mais pas pour autant dénuée d'intelligence!) et nous gratifie d'un langage qui, s'il est parfois fleuri, a le mérite de rendre plus crédible ce personnage d'ado et surtout de faire rire. Beaucoup rire! Son manque d'expérience dans les voyages temporels nous offre d'ailleurs des moments d'anthologie (je ne peux à ce titre m'empêcher d'évoquer ma scène préférée du livre: envoyée à un bal en plein XVIIIème siècle, Gwendolyn finit la soirée complètement pompette et chante en public Memory de la comédie musicale Cats, accompagnée au clavecin par Gideon!). Signalons également l'arrivée d'un nouveau personnage, qui ajoute une touche d'originalité et dynamise ce second tome; en fait de "personnage", il s'agit plutôt d'une "créature". J'avais expliqué la dernière fois que Gwendolyn pouvait communiquer avec les fantômes des défunts, mais j'avais oublier de préciser que son don lui permettait également de voir les esprits qui habitent les gargouilles des édifices moyenâgeux. Elle se voit ainsi accompagnée de Xemerius, un petit gargouillot facétieux qui est loin d'avoir la langue dans sa poche!

 Statue à l'effigie de Xemerius, créée par un ami de Kerstin Gier.

  Le style second degré du roman ne l'empêche pas de briller par son intrigue et la qualité de son scénario, toujours très bien mené : Gwendolyn et Gideon sont chargés d'arrêter leurs cousins respectifs, également voyageurs du temps, qui auraient trahi les Veilleurs 16 ans plus tôt avant de prendre la fuite à travers les époques. Mais les véritables motivations de cette société, pilotée depuis le XVIIIème siècle par le Comte de Saint Germain, paraissent toujours aussi floues et même le lecteur ne sait plus qui croire dans tout ce beau monde! En parlant du Comte de Saint-Germain, j'ai particulièrement apprécié son retour dans ce second tome: Rouge Rubis ne l'avait mis que très brièvement en scène (mais il n'en était pas apparu moins terrifiant!) et j'ai beaucoup aimé ses nouvelles rencontres avec Gwendolyn et l'ambivalence de son personnage : ses buts paraissent aussi sombres que les secrets des Veilleurs et il ajoute une certaine tension au roman.

 Couvertures des éditions chinoises, japonaises,
polonaise et norvégienne.

En bref:  Malgré mes craintes d'être déçu par Bleu Saphir, cette suite de Rouge Rubis réussit à rebondir et à ne pas tomber dans la redite. Tout en réutilisant l'ambiance et ce qui a fait le succès de son premier tome, Kerstin Gier a su ajouter assez d'éléments novateurs et de tournants inattendu pour tenir le lecteur en haleine et s'assurer de sa fidélité jusqu'à l'ultime chapitre. Autant dire que j'ai maintenant hâte de clore l'aventure avec Vert Emeraude, le dernier tome de la saga! =D

Trailer pour la sortie du livre en Italie.
(A noter l'amusant clin d’œil à la fin de la vidéo: "Attention: Ne contient pas de vampire!").

Et pour aller plus loin...


-Découvrez la trilogie, avec le tome 1 et le troisième et dernier tome:

-Après le livre, foncez voir le film!

1 commentaire:

  1. J'ai vraiment hâte de découvrir cette série. Les couvertures sont superbes.

    RépondreSupprimer