mercredi 6 juin 2012

La compagnie des loups - Angela Carter

The bloody chamber and Other stories, Victor Golloancz, 1979 - Editions Point, 1997, 2009.




Ils sont tous là, si familiers... et pourtant si différents, étrangement pervertis. Barbe-Bleue, le Petit Chaperon Rouge, la Belle et la Bête, le Loup-Garou, Blanche-Neige...chargés de violence et d'un érotisme gothique, parés d'une morale différente et d'une beauté nouvelle. Attention, les loups sont parmi nous, mais aussi en nous, prêts à bondir...









 Angela Carter (1940-1992), écrivain, journaliste, et universitaire anglaise décédée prématurément, a laissé derrière elle une œuvre connue et surtout reconnue par les plus grands, Salman Rushdie en tête. Après avoir traduit pour la Grande-Bretagne les contes de Perrault, voilà qu'elle les soumet ainsi que quelques autres à une réécriture moderne, tout en préservant leur âme, l'esprit qui les anime. Le choc est impressionnant pour le lecteur ; personnellement, ces récits m'ont fait l'effet d'une vraie claque, tout retourné que j'étais entre les éléments familiers de ces histoires et leur apparence totalement nouvelle. En reprenant à son compte ses contes classiques, Angela Carter sublime leur noirceur en inversant leur morale et en mettant au premier plan la dimension érotique sous-entendue dans les textes originaux.

 Plus réalistes que jamais, les contes de ce recueil ne perdent pas pour autant leur caractère fantasmagorique : mis en scène dans des décors et des atmosphères à la croisée des univers et des époques (il peut, certes, être question de téléphones et d'automobiles, mais les femmes portent d'épaisses robes de velours, s'enveloppent d'étoles de fourrures et ne dédaignent pas une ballade à cheval...en amazone!), il est difficile de les dater ou de les rattacher à un cadre spatio-temporel défini, exactement comme pour les contes classiques.

Grâce à un talent de conteuse inimitable, Angela Carter confère à ces récits une dimension nouvelle, un caractère vivant et viscéral des plus saisissants : on rit, on pleure, et surtout on tremble avec les personnages comme si, l'espace d'un instant, rien n'était plus vrai que les loup-garous, les goules et les maléfices. La première référence qui me soit venue à l'esprit pendant ma lecture est que les nouvelles d'Angela Carter pourraient être les "Contes de la métamorphose et du désespoir" au centre de l'intrigue du Treizième conte, de Diane Setterfield.

 Ce recueil est réellement à découvrir pour tous les amateurs de contes ancestraux intéressés de près ou de loin par la noirceur et la double lecture possible de ces textes classiques : aussi intéressants de point de vue des scénarios que de leur écriture, ils donnent à voir la part animale qui se cache au fond de chaque être humain et nos instincts archaïques profondément réfrénés mais toujours bien présents. J'illustre cet article de quelques images de couvertures étrangère du recueil, mais aussi de photographies réalisées par une audacieuse artiste du nom de Chiara Fersini, dont les créations me font énormément penser à l'atmosphère des contes d'Angela Carter!

A noter que le titre français de ce recueil doit son nom au film qu'il a inspiré dans les années 1980: La compagnie des loups, réalisé par Neil Jordan (Entretien avec un vampire) et au scénario écrit par Angela Carter elle-même. Dans cette réalisation profondément gothique et sombre, l'auteure a réuni en une seule et nouvelle intrigue les différentes variations du petit chaperon rouge de son livre auxquelles elle ajoute des éléments inédits et des références inspirées. Je ne résiste pas à l'envie de vous montrer ces quelques images en attendant de rédiger un billet consacré à cette superbe transposition:




9 commentaires:

  1. Serait-ce un signe? Ce livre a fait partie d'une de mes listes d'envies, et je ne sais plus comment il m'avait été suggéré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille vraiment! C'est écrit avec... ah, comment dire? "virtuosité"? Oui, le terme pourrait convenir! Le style d'Angela Carter sait provoquer la petite goutte de sueur froide qui glisse le long du dos pour provoquer un délicieux frisson d'angoisse chez le lecteur...plongé dans une réécriture de "Barbe-Bleue"! Elle a retravaillé les contes, mais jamais il n'auront l'air plus proches de leur esprit et de leur noirceur d'origine, au point de laisser une trace dans l'esprit d'un lectorat adulte!

      Psst: Maintenant que j'y pense, laisse-le dans ta liste d'envie pour l'instant et attends donc qu'il se présente par hasard dans ta boite aux lettres, d'accord? =p

      Supprimer
  2. Merci, merci, merci, merci. <3
    C'est toujours un plaisir de lire tes billets et je découvre toujours des livres passionnants. Celui-ci je vais me le procurer tout de suite car il me tente énormément. Je ne connaissais pas du tout ! La couverture est superbe, en plus.

    RépondreSupprimer
  3. Rooo zut ! Je suis en train de regarder mais partout je ne vois que l'édition précédente avec la couverture beaucoup moins jolie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celle avec la femme assoupie dans une barque? Oui, quand on regarde sur le net, on trouve quasi exclusivement le livre sous cette apparence! D'ailleurs, quand je l'ai commandé, j'ai été surpris d'avoir l'autre couverture, que je n'avais jamais vu nulle part! Je pense que tu peux commander le bouquin sans t’inquiéter d'avoir la couverture moins jolie (l'édition est épuisée, me semble-t-il) ;)
      J'attends ton avis avec impatience, je vais bientôt publier un billet sur le film (à voir APRES le livre uniquement,cela s'entend =p)

      Supprimer
    2. Oh, et un petit détail qui m'a amusé maintenant que j'y pense! l'artiste dont j'ai glissé des photos dans ce billet est celle qui a réalisé le portrait qu'on voit sur cette couverture VO de "hantée":
      http://img1.fantasticfiction.co.uk/images/n74/n374622.jpg
      J'avais trouvé l'anecdote amusante ^^

      Supprimer
    3. Tiens, c'est marrant ça ! :) Le monde est petit !
      J'ai réussi à trouver le livre avec la bonne couverture sur priceminister. Bon, je l'ai payé un peu plus cher mais j'aime beaucoup cette couverture. J'ai hâte de le découvrir.

      Supprimer
    4. Tes envies de jolie couverture sont donc satisfaites, c'est un bon début =p reste à voir ce que tu penseras du livre, je vais guetter ton blog en attendant le billet qui lui sera consacré, enfin quand tu auras trouvé le temps de le lire ;) (je sais que tu as toi aussi une PAL bien conséquente! =p)

      Supprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer