dimanche 8 juin 2014

L'école de la nuit - Deborah Harkness

Shadow of Night ( All Souls Trilogy #2), Viking Adult, 2012 - Éditions Orbit/Calmann Levy, 2012 - Éditions du Livre de Poche, 2013.

  Diana Bishop, jeune historienne héritière d'une puissante lignée de sorcières, et le vampire Matthew Clairmont ont brisé le pacte qui leur interdisait de s'aimer. Quand Diana a découvert L'Ashmole 782, un manuscrit alchimique, à la bibliothèque d'Oxford, elle a déclenché un conflit millénaire. La paix fragile entre les vampires, les sorcières, les démons et les humains est désormais menacée.
   Déterminés à percer le mystère du manuscrit perdu, et tentant d'échapper à leurs ennemis, Diana et Matthew ont fui à Londres ... en 1590. Un monde d'espions et de subterfuges, qui les plonge dans les arcanes du passé de Matthew et les confronte aux pouvoirs de Diana.
Et à l'inquiétante École de la nuit.

Puis vinrent la fuite et le passé

 Après le best-seller Le Livre perdu des sortilèges, les retrouvailles de Diana Bishop et Matthew Clairmont dans un roman mêlant fantastique, amour impossible, ésotérisme et sensualité.

***

  Voilà un livre que j'ai trop tardé à chroniquer en ces pages, tout surchargé que j'étais à l'époque où je l'ai lu. L'école de la nuit n'est autre que la suite de l'adoré et encensé Livre Perdu des Sortilège. Véritable bombe littéraire, ce roman mêlant univers vampirique, ésotérisme, sorcellerie, alchimie, et Histoire avec une maîtrise égale de ces sujets (l'auteure étant elle-même Professeur d'Histoire à l'université, spécialisée dans l'étude et enseignement du passage des croyances occultes à la science) réussissait le pari d'une fiction fantastique d'une richesse culturelle époustouflante, au croisement d'un thriller d'Umberto Eco et d'un roman d'Anne Rice.

Gravure de Londres à l'époque Elizabethaine.

  Mais après un tel roman, D.Harkness allait-elle réussir à écrire une suite à la qualité équivalente, sans tomber dans la redite? Eh bien la réponse est oui : En bombardant nos deux personnages principaux dans le Londres du XVIème siècle, elle ouvre dans le fil de sa saga une porte sur un nouvel univers, monde où peuvent venir se greffer et se parachever les thèmes abordés dans le précédent tome. L'enquête de Diana et Matthew concernant l'alchimie leur permet d'approcher le célèbre Dr Dee, nécromancien et devin de la reine ayant réellement existé, de même que l'on découvre le passé de Matthew à l'époque Elizabethaine et ses rapports avec la non moins célèbre "Ecole de la Nuit". Expression tirée d'une pièce de Shakespeare, c'est là le surnom communément donné à un hypothétique mouvement de propagation de l'athéisme dans l'Angleterre du XVIème qui aurait secrètement réunit de nombreuses personnalités scientifiques, littéraires et politiques ( C.Marlow, W.Raleigh, ou encore G.Chapman).

Grandes figures historiques que l'on retrouve dans le roman:
Sir Raleigh, Christopher Marlow, ou encore Elizabeth I elle-même.

  Utilisé comme élément central de l'intrigue, ce "cercle" permet donc au lecteur de croiser, au détour des pages et des multiples complots de palais toujours plus palpitant, les "grands" de ce siècle : Du lunatique Christopher Marlow à la flamboyante et caractérielle Elizabeth Ière elle-même. Ces protagonistes, ajouté à la plongée dans le quotidien du Londres de l'époque par une auteure au regard quasi-sociologique, nous plonge avec un réalisme ébouriffant dans la société Elizabethaine et vient ainsi "nourrir" le lecteur avide de connaissances.

Couverture de l'édition originale.

  Parallèlement à cette impeccable restitution digne d'un thriller d'espionnage historique, D.Harkness explore aussi l'évolution de l'image de la femme et sa place dans la société, notamment par analogie avec le statut de sorcière de Diana. Venue d'un monde moderne, elle doit se référer à ses connaissances universitaires pour mieux se fondre dans cette époque et pratiquer la magie en secret, appréhender ses pouvoirs dans les cercles très fermés de magiciennes. Cette direction suivie par l'intrigue permet à son auteure de soumettre au lecteur de fantastiques pistes de réflexion sur les croyances païennes, l'évolution des dogmes et les nombreux héritages communs à la science, la magie et l'alchimie au cours des siècles.

 De gauche à droite et de haut en bas : couvertures des éditions
croate, norvégienne, slovaque, allemande, tchèque et ukrainienne.

  Passionné du thème des voyages dans le temps, j'aime les voir exploités de façon différentes dans la littérature. L'exercice est pleinement réussi dans ce second tome de la Saga de D.Harkness, qui a alors ravivé mon intérêt pour la culture shakespearienne et fait naitre chez moi une réelle passion pour l'ère Elizabéthaine et sa souveraine. J'ai refermé ce livre avec la déception de ne pouvoir enchaîner sur le troisième...Mais voilà qu'après bientôt deux ans d'attente, l'ultime volume de la trilogie, The Book of Life, est annoncé pour Juillet 2014! Yeah! =D

Compendium astrologique, un condensé de mécanisme et de connaissance en la matière, 
petit bijou de l'époque elizabéthaine dont hérite Diana dans le roman...

En bref: D.Harkness relève le défi d'écrire une suite aussi excellente que son premier tome sans tomber dans la redite. Avec L'Ecole de la Nuit, elle poursuit l'exploitation des thème et de l'intrigue précédemment instauré au croisement de multiples rebondissements et orientations inattendues. Riche culturellement et scénaristiquement, ce livre hypnotique et addictif relève à la fois du thriller ésotérique, du récit d'espionnage historique, et du roman fantastique. Un tour de force littéraire.

Pour aller plus loin:

- Découvrez toute la saga : Mon avis sur le tome 1 ICI, et sur le tome 3 ICI.



-Le site officiel de l'auteur et de la saga ICI.
-Pour ceux qui veulent s'offrir une "lecture d'ambiance": Dévorez L’École de la Nuit en écoutant la playlist pensée par Deborah Harkness elle-même pour son roman. Une sélection à retrouver ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire