vendredi 12 septembre 2014

Les recettes du Bonheur (Le voyage de cent pas) - Richard C.Morais

The Hundred-foot journey, Scribners, 2008, 2011, 2011, 2014 - Le voyage de cent pas, éditions Clamann-Levy, 2011 - Les recettes du bonheur, éditions Le Livre de Poche, 2014.

  Né au-dessus du petit restaurant de son grand-père à Bombay, Hassan Haji grandit dans les senteurs de curry, entre les promenades dans les marchés aux épices et l'initiation à la bonne chère en compagnie de sa mère. Mais une tragédie pousse les siens à l'exil. Direction l'Angleterre, d'abord, et, par la force des choses, la France. Plus précisément Lumière, un petit village du Jura, où la famille Haji ouvre une gargote en face de l’auberge du Saule pleureur, propriété de Mme Mallory, chef émérite. Une guerre culturelle et culinaire s'ensuit, qui ne prendra fin que lorsque Mme Mallory, résignée, acceptera de reconnaître le talent du jeune Indien et le prendra sous son aile. Pour Hassan, c’est le début d’une initiation et du chemin qui le mènera à Paris vers de nouvelles aventures... Un roman picaresque plein de saveurs et de parfums, mais aussi une réflexion sur l’immigration et les différences.

***

"Quelle chose puissante que le destin. On ne peut pas lui échapper. Jamais."

  Les recettes du bonheurs, un titre simpliste mais une sortie cinéma franco-américaine qui fait le buzz : produit par Spielberg lui-même et Oprah Winfrey, réalisé par L.Hallström (Le chocolat), et mettant en vedette Helen Mirren en cuisinière étoilée au Michelin ? Voilà un film gourmand qui ne peut que retenir l'attention! Et plus encore, quand on apprend qu'il est adapté d'un best-seller, on n'hésite pas et on s'offre le livre original (initialement publié sous le titre Le Voyage de cent pas) pour se faire patienter jusqu'à la première projection en salle!

"La joie que je ressentis avait la saveur d'une religieuse à la crème dans laquelle on mort à pleine dent."

 Couvertures des très colorées éditions originales américaines successives, grands formats et poche.

"Sa voix, que le vent emportait jusqu'à moi, évoquait les fruits rouges à la crème."

  Préférez d'ailleurs le titre original : il exprime à merveille le cheminement du personnage principal, Hassan Haji. Le garçon, issu d'une vaste famille musulmane installée à Bombay, grandit au milieu des parfums et des saveurs du restaurant de son grand-père ; dès lors, cet univers culinaire se fait symbole d'un voyage tant géographique qu'initiatique. Le racisme et les émeutes conduisant à l'émigration, la famille Haji part se réfugier en Angleterre puis en France où, une fois arrivée dans le massif jurassien, elle ouvre une cantine indienne dans un ancien manoir délabré. Problème? De l'autre côté de la rue se trouve Le Saule Pleureur, grand restaurant gastronomique étoilé au Michelin, tenu par la revêche Mrs Mallory, qui voit d'un très mauvais œil l'arrivée de ces étrangers. Bientôt cependant, l'intolérance de la cuisinière cède la place à l'évidence : Hassan a un réel don pour la cuisine, ce sixième sens qui fait les grands chefs et qui ne demande qu'à éclore. Mrs Mallory s'ouvre alors au jeune garçon et le prend sous son aile pour lui enseigner son savoir et faire de lui un cuisinier de renom.

"Un gastronome est un gentleman qui possède le talent et le courage de continuer à manger même quand il n'a plus faim."

 Couvertures de la première édition française (sous le titre initial Le voyage de cent pas)
 et des éditions espagnole et allemande.

"Seul un génie était capable d'abandonner tout effet ostensiblement artistique et dramatique pour ne laisser que les ingrédients les plus simples et les plus purs dans l'assiette."

  Véritable bulle d'humanité et de fraîcheur, ce roman positiviste sans jamais être simpliste est une merveille, un concentré de bonheur et de lumière. Traversé d'un bout à l'autre de saveurs et de parfums au croisement de la cuisine orientale et des vieilles recettes traditionnelles françaises, ce "voyage de cent pas" se parcourt le sourire aux lèvres, mieux, il se déguste avec lenteur et patience à la façon de l'enseignement philosophique et profondément humain qu'il nous transmet. Loin de toute fioriture, le roman de Morais brille de sobriété et de simplicité : le texte, limpide, n'en touche que davantage le lecteur de son message de tolérance et de solidarité tout en nous emportant dans un tourbillon épicurien au carrefour des cultures.

"S'il est nécessaire d'évoluer avec son temps, il faut veiller à se renouveler sans se renier. Changer pour changer - sans ancrage - n'a aucun sens, aucune valeur. Cela ne servira qu'à vous égarer davantage."

Bande-annonce du film, actuellement dans les salles.

En bref: Une ode picaresque et altruiste à l'existence, un cheminement initiatique gourmand servi par un texte d'une grande élégance et d'une belle sobriété. Un petit bijou qui réveille nos papilles de lecteur de ses notes épicées et de ses réflexions profondes. A lire de toute urgence avant de voir son adaptation au cinéma!

Et pour aller plus loin...


-Après le livre, jetez un œil au film!

-Si vous avez aimé le thème culinaire de cette lecture gourmande allié à la simplicité tant spirituelle de l'histoire que stylistique de la plume, je vous recommande l'école des saveurs, de R.Bauermeister. On y retrouve la même ode aux plaisirs gustatifs et l'éloge de l'altruisme.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire