mardi 6 juin 2017

Le mystère du livre disparu, tome 1 : "Au secours de Peter Pan" - P.Baccalario & E.Jauregui.

El libro perdido (El cuento mas maravilloso jamas escrito #1), la Galera, 2015 - Editions Flammarion jeunesse (trad. de F.Fiore), 2016.




  Anna et Gabriel sont bouleversés : la plus belle histoire jamais écrite, dont ils attendaient la sortie en librairie avec impatience, a disparu ! Pire encore, les héros et les histoires de leurs livres préférés sont tous mélangés... L'enquête commence, au cœur d'une aventure incroyable et magique, qui les mènera jusqu'au Pays imaginaire pour porter secours à Peter Pan. 




***

  Lorsqu'on m'a parlé de cet ouvrage pour la première fois, il avait tout d'enthousiasmant : une histoire de librairie, de voyage magique dans les livres, et de... Peter Pan! Alléchant. Cette série au titre français peut-être un peu trop convenu est la dernière née du très prolifique Pierdomenico Baccalario, à qui on doit le cycle très connu des Ulysse Moore sorti il y a de cela dix ans. Si j'avais beaucoup aimé cette première série, je ne pouvais que reprocher un défaut évident et unanimement admis par ses lecteurs : son style. Non, on ne peut pas dire qu'il soit mauvais mais... il est juste inexistant. Ses idées sont excellentes mais sa narration, elle, reste toujours très plate, fade, et très descriptive. J'en étais ainsi arrivé à la conclusion que P.Baccalario était ni plus ni moins qu'un bon scénariste. Néanmoins, le thème de sa nouvelle série à quatre mains incitait à s'y pencher, même si le filon est déjà bien exploité depuis quelques temps ( voyez donc Le pays des contes de C.Colfer).

 Editions originale et étrangère.

  L'histoire nous emmène à Barcelone où Anna et Gabriel, fervents lecteurs, se précipitent à la librairie "Abracadabra" de leur tante Beatriz pour la sortie officielle d'un nouveau roman phénomène : "La plus belle histoire jamais écrite", selon la critique. Mais arrivés sur place, catastrophe : le livre est entièrement vierge, jusqu'à son titre, disparu de la couverture. Et tous les exemplaire mis en vente dans le monde sont touchés! A ce premier malheur s'ajoute ensuite une foule d'anomalies dans les grandes œuvres de la littérature : un pistolet laser apparait dans Peter Pan, un astronaute surgit dans le livre de la jungle, et des pingouins débarquent dans le Seigneur des anneaux! C'est alors que Béatrice confie un grand secret à ses neveux : elle est une Gardienne, une des libraires chargées par le dieu Thot de protéger les œuvres et les récits de notre monde littéraire... aujourd'hui en grand danger. Parce que seule l'innocence de l'enfance peut réparer le grand bouleversement qui survient dans le monde des livres, Beatriz envoie Anna et Gabriel dans le manuscrit de Peter Pan en leur faisant endosser le rôle d'enfants perdus. Leur mission sera de récupérer le pistolet laser survenu dans l'histoire et de l'en sortir pour que le roman de James Barrie retrouve sa trame ordinaire...

 La librairie Abracadabra... qui existe réellement à Barcelone!

  Au-delà de la trame de l'histoire dans l'histoire, filon bien exploité que j'évoquais plus haut, nos deux auteurs parviennent à créer une mythologie originale : le dieu égyptien Thot, protecteur des récits et livres fondateurs, et son réseau de "gardiens" protecteurs de manuscrits est une idée plutôt intéressante. Les personnages sont plaisants même s'ils restent assez simples : le duo Anna/Gabriel demande à être un peu plus étoffé (gageons que ce sera le cas dans les tomes suivants), Tante Béatriz est une charmante et mystérieuse réinterprétation de la Bibliothécaire de Gudule, Léo Guttenberg, critique et enquêteur, est un personnage prometteur, et les méchants sont aussi cartoonesques que des savants fous de dessins-animés. Les plus jeunes lecteurs y trouveront leur compte avec, en plus, l'ébauche d'un questionnement intéressant sur la lutte entre livres et technologies qui viendra travailler leur esprit critique.



  Cependant, même si le style habituel de Baccalario est quelque peu sauvé par la plume supplémentaire d'un second auteur (E.Jauregui), celui-ci a du l'abandonner au dernier tiers du livre, soit au moment le plus intéressant de l'histoire : lorsque Gabriel et Anna entrent dans Peter Pan. Alors que tout était sujet à approfondir, à décrire, à raconter (les émotions de vivre son conte favori, rencontrer un personnage de fiction comme en vrai, se confronter à sa réalité moins magique que le laisse à penser le récit, revivre dans les moindre détails les passages les plus connus de l'histoire), eh bien le tout est bouclé vite fait bien fait, hâtivement résumé. On survole plus rapidement qu'avec de la poussière de fées l'histoire de James Barrie, et ne reste que la satisfaction de constater le respect de son œuvre dans quelques détails propres au romans ( que nos personnages comparent pertinemment avec la version animée édulcorée). Sinon, c'est quand même un peu dommage...



En bref : Une mythologie intéressante pour cette aventure d'histoire dans les histoires qui plaira aux plus jeunes. On regrette cependant la narration un peu trop lapidaire, surtout dans les passages où elle aurait pu être vraiment captivante.

Et pour aller plus loin...


-Si vous avez aimé ce roman, vous aimerez sans doute la saga Le pays des contes de Chris Colfer. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire