samedi 26 août 2017

Gourmandise Littéraire : Pique-nique aux jardins de Melbourne avec Miss Fisher (Salade Russe version 1920's)



  Dans la série des Folles enquêtes de Phryne Fisher (connue aussi sous le nom de Miss Fisher enquête!), l'auteure Kerry Greenwood nous plonge dans le Melbourne criminel des années 1920. Pour offrir au lecteur une immersion totale, elle n'hésite pas à glisser de nombreux détails sur la gastronomie phare de l'époque, et parfois dans des décors clefs du patrimoine melbournais. C'est le cas dans Cocaïne et tralala (Cocaïne blues), le premier tome de la série : Récemment revenue en terre australienne et déjà plongée dans une enquête, Phryne Fisher embarque sa femme de chambre Dot et ses deux hommes de mains, Bert et Cec, aux Jardins de thé, situés dans les gigantesques et superbes jardins botaniques de Melbourne, pour un pique-nique.
  Le pique-nique, qui signifie étymologiquement "picorer des petites choses", est une pratique qui remonte à l'Antiquité mais qui connait son apogée à la fin du XIXème siècle : l'ère industrielle voit naitre de gigantesques villes et l'on veut fuir le cadre urbain maintenant très bruyant. Le déjeuner sur l'herbe est dès lors une habitude célébrée par la littérature et l'art, au point de devenir une mode très tendance dès les années 20. C'est ce pique-nique qui connait aujourd'hui un véritable regain d'intérêt : des repas entre improvisation et sophistication, du grignotage chic dans des cadre bucoliques.  

 Les jardins botaniques de Melbourne.

 " Sur l'autre rive, les jardins des maraîchers s'étendaient à perte de vue. Dot aperçut au milieu des étendues de choux et de brocolis les chapeaux de paille plats des travailleurs chinois.
- Oh, on va aux jardins de thé! s'exclama Dot. (...)
  Le plan de ces jardins avait été minutieusement conçu, et l'on avait exploité le sol fertile des berges en plantant des massifs de plantes exotiques qui ajoutaient à l'agrément des acacias et des bosquets de caoutchoucs embaumant un parfum citronné. (...)
  Bert et Cec soulevèrent le panier, Dot rassembla le plaid et les sacs. Ce ne fut qu'une fois installés, dans un confort relatif, devant des assiettes garnies de faisan, de jambon et de salade russe que Phryne aborda le sujet.
- J'ai besoin de votre aide, messieurs, et vous avez besoin de la mienne. Encore un peu de salade?
  Bert, pour qui la salade russe était une nouveauté qu'il aurait volontiers adoptée, accepta d'un hochement de tête."


Cocaïne et tralala, K.Greenwood, chapitre 10, éditions 10/18, 2006.



  La salade russe est une salade composée de dés de différents légumes cuits à l'eau et consommés froids. Egalement appelée "salade Olivier", elle est inventée en 1860 par Lucien Olivier, chef cuisinier belge du célèbre restaurant l'ermitage à Moscou. Très vite, ce plat remporte un succès inimaginable, de par sa présentation et sa sauce inimitable, sorte de mayonnaise améliorée. Longtemps copiée, jamais égalée (même par son assistant Ivan Ivanov qui tenta de faire son succès avec une version plagiée de la recette mais sans réussir à la restituer totalement), la salade russe a depuis traversé les époques et les pays pour à chaque fois connaître quelques modifications. Elle s'est peu à peu simplifiée pour devenir un plat facile et peu onéreux qui correspondait aux besoins et surtout aux denrées disponibles au sortir de la Révolution Russe de 1917 et sa pénurie alimentaire.
  Afin de restituer une version qui se situe au croisement des différentes adaptations de la recette et surtout la plus proche possible de celle préparée pour le pique-nique de Phryne, je vous propose l'interprétation suivante, directement inspirée d'un livre de cuisine de 1930 :

Ingrédients pour 4 personnes:

- 5 carottes moyennes,
- 3 petits navets,
- 3 pommes de terres moyennes à grosses,
- une petite boite de petits pois,
- une betterave déjà cuite,
- 2 œufs ,
- 3 cuillères à soupe d'huile d'olive,
- 3 cuillères à soupe de vinaigre balsamique,
- sel, poivre,
- mayonnaise maison ou du commerce.


A vos tabliers!

- Eplucher et laver les carottes et les navets, les détailler en petits cubes de taille équivalente. Les plonger dans une casserole d'eau bouillante salée et laisser cuire 15 minutes (ils doivent rester légèrement croquants). Egoutter et rincez, réserver.
- Eplucher les pommes de terre, les laver et les faire cuire dans l'eau bouillante puis les détailler en dés de la même taille que les précédents légumes.
- Couper la betterave de la même manière puis la mettre de côté, égoutter les petits pois.
-Mélanger dans un saladier ou plat creux les cubes de carottes, navets et pommes de terre, ainsi que les petits pois. Ajouter l'huile, le vinaigre, saler, poivrer et bien remuer.
- Faire cuire les oeufs dans l'eau bouillante salée une dizaine de minutes, les écaler et les couper en quartiers.
- Parsemer le dessus de la salade de cubes de betteraves puis disposer les quartiers d’œufs en étoile.
- Servir bien frais accompagné de mayonnaise.



  Il ne vous reste plus qu'à charger le coffre de l'Hispani-Suiza de votre plus belle vaisselle, de couvertures confortables, et d'aller vous installer dans un joli décor naturel pour le plus cosy des pique-niques.

4 commentaires:

  1. Wahou !!! encore une très belle mise en scène, et alléchante en plus ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fondant! Content que cela fasse envie, j'aime passer des heures dans les malles à trésor du grenier et le vaisselier de grand-maman pour dénicher de quoi faire ces articles gourmands ;)

      Supprimer
  2. Très sympa ce pique-nique avec cette jolie salade qui donne bien envie. Je n'avais jamais entendu parler de la salade russe. Voilà une recette que je pourrais tenter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hilde! En fait, la salade russe n'est ni plus ni moins qu'une version / appellation chic pour ce qu'on appelle plus simplement "macédoine de légumes". Et très honnêtement, après avoir goûté une version homemade, on n'a plus envie de remettre le nez dans la version boite de conserve ;)

      Supprimer