dimanche 22 janvier 2012

Les voleurs de Cygnes - Elizabeth Kostova



The swan thieves, 2010 - Editions Michel Lafon, 2010.

Andrew Marlowe, psychiatre, mène une vie parfaitement organisée : il est solitaire, certes, mais ses patients et la peinture lui tiennent lieu de compagnie. Jusqu’au jour où un peintre renommé lacère une toile inspirée du mythe de Léda et le cygne à la National Gallery. Marlowe tente de comprendre cet acte sacrilège, tâche d’autant plus ardue que cet artiste, devenu son patient, refuse de prononcer un seul mot. Il lui confie cependant une liasse de lettres jaunies, correspondance issue d'un autre âge... Le psychiatre n’aura pas d’autre choix que d’enquêter sur l'entourage du peintre, les femmes de sa vie, l'origine des lettres et, surtout, cette mystérieuse inconnue qu'il dessine sans relâche...




Alors que je suis en pleine lecture de Mary Poppins (rien à voir avec le présent post ^^), je prends quelques minutes afin de recommander ce fantastique roman, lu il y a environ un an. A l'époque, plusieurs éléments m'avaient poussé à l'acheter: d'abord la couverture, superbe, mais aussi le thème central de la peinture et de son Histoire. En effet, depuis La prochaine fois, à la lointaine époque où je lisais du Marc Levy, j'ai toujours été attiré par les intrigues mêlant art et mystère.

A la façon d'un roman policier dans lequel le personnage principal remonte les pistes laissées par divers indices sans liens apparents, l'intrigue met en scène une foule d'éléments que le Dr Marlow devra mettre en lien afin de découvrir le dénominateur commun qui les réunit: le mythe antique de Léda et le Cygne d'un côté, l'impressionnisme et ses grandes figures de l'autre(avec de nombreuses sources historiques qui renforcent le réalisme du roman), ou encore ces lettres datant du XIXème siècle, mais surtout l'inconnue dessinée sans relâche par le patient.

Léda et le cygne, Francesco Melzi, 1508-1515.

Au fur et à mesure que l'intrigue progresse, chaque point se recoupe aux autres et tend ainsi vers un dénouement révélateur. J'ai vraiment passé un très bon moment à lire ce pavé délicieux, dont le style talentueux n'est que renforcé par la maîtrise qu'à l'auteur du sujet de son roman. Elizabeth Kostova a en effet passé de nombreuses années à étudier l'impressionnisme et son Histoire pour écrire ce livre, rigueur qui se ressent fortement à la lecture et l'élève au-delà d'une simple fiction. Un vrai coup de cœur!

Neige à Louveciennes, d'Alfred SISLEY, dont il est question à la fin du roman.

Cliquez ici pour voir le site officiel de l'auteur, aussi intéressant par son contenu qu'il est beau par sa forme et sa mise en page animée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire