dimanche 28 décembre 2014

Harry Potter à l'école des Sorciers - J.K.Rowling


Harry Potter and the Philosopher's Stone, Bloomsbury Publishing, 1997 - Éditions Gallimard Jeunesse (traduction de Jean-François Ménard), 1998 - Éditions Folio Junior, multiples éditions et rééditions depuis 1999.



  Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l’effroyable V… le mage dont personne n’ose prononcer le nom ? 


***

  "Il va être célèbre, tous les enfants de notre monde vont connaître son nom". Si le professeur McGonagall avait su, le jour où elle a prononcé ces mots, à quel point ils étaient vrais! Car est-il nécessaire de présenter ce désormais classique de la littérature jeunesse? Inutile, me direz-vous, et pourtant, en cette saison hivernale, je ne peux m'empêcher de relire le premier tome de la saga. Peut-être par ce que les films, au départ, sortaient toujours sur les écran pendant les vacances de Noël et y laissaient leur trace indélébile et magique? En tout cas, pour moi, Noël se fête à Poudlard!

 Couvertures de l'édition originale, de la réédition anglaise, et de l'édition américaine.

  Si j'ai découvert le premier Harry Potter à sa sortie à la fin des années 90, je n'ai pas été des fans de la première heure. Il m'a fallu quelque temps pour me distancer de la vague trop publicitaire que l'événement avait déclencher (mais qui, je le précise, était largement méritée!) pour me l'approprier en tant que lecteur. Les années passant, je viens confirmer aujourd'hui ce que tout le monde sait déjà, à savoir à quel point cet ouvrage est un pure bijou du genre, au croisement des codes classiques de la littérature jeunesse fantastique et du renouveau qu'a su apporter une auteure débordante d'imagination.


  On sent d'ailleurs qu'ayant traversé de nombreux évènements personnels douloureux, J.K.Rowling a trouvé à les sublimer et les retranscrire dans son écriture. Elle parvient ainsi à donner naissance à un héro des plus touchants auquel le jeune lecteur pourra s'identifier. Et plus encore lorsqu'on entame sa lecture au même âge qu'Harry, et qu'on suit la série en grandissant au même rythme: on fait corps et âme avec lui, on réinterprète nos expérience, joies et tracas par le filtre du personnage et de l'univers fantastique dans lequel il évolue. Le résultat est d'autant plus réussi que Rowling n'écrit pas comme "une adulte qui s'efforce de s'adresser à des enfants" : tout dans son style respire fraîcheur et spontanéité, restituant par là à merveille l'innocence et l'impétuosité propre à la génération du lectorat (Cette qualité est d'ailleurs merveilleusement bien restituée dans la traduction impeccable de Jean-François Ménard, à applaudir!).

Bien avant l'iconographie générée par les films, une des premières représentations de Poudlard...

  Côté intrigue, Rowling tisse et surbrode une mythologie fantastique qui relève autant de références classiques que d'éléments originaux : tantôt les mythes antiques (centaures et chimères) ou tantôt les contes et légendes du merveilleux (dragons et licornes, farfadets et lutins), quand on ne retrouve pas quelques réminiscences d'ouvrages jeunesses antérieurs (d'Amandine Malabul à l'île de Crâne, en passant par Le secret du quai 13...). Autour de ce squelette, elle créé également tout un univers novateur, où elle réinvente la sorcellerie comme réalité d'une micro-société évoluant secrètement parmi nous, et qui fonctionne avec ses castes et son vocabulaire spécifique. C'est d'ailleurs l'une des autres grande réussites de cet ouvrage : le monde imaginé par J.K.Rowling est d'une telle richesse et déborde d'une telle fantaisie qu'on ne cesse de s'en émerveiller! J'en tiens pour preuve les nombreux articles dérivés officiels ou encore les fanfictions imaginés par la suite et qui ont continué d'élargir cet univers addictif. Car, tous autant que nous sommes, petits ou grands, on veut nous aussi tenter notre aventure à Poudlard.

 Illustrations originales inédite de Mary Grandpré pour la toute première édition.

  Ceux qui découvriront le livre après avoir vu le film seront probablement surpris de la simplicité de l'ouvrage d'origine. En effet, si elle suggère un monde foisonnant de magie, J.KRowling reste très mesurée dans les descriptions et les détails. Évitant ainsi de faire violence à l'imagination de son lecteur, elle lui en donne cependant juste assez pour faire naître chez lui son interprétation de cet univers et ainsi se l'approprier. L'effet est juste magique et on en sort avec des images plein la tête : du tortueux chemin de Traverse aux parties de Quidditch en passant par l'architecture de Poudlard...

 La véritable gare de King's Cross, où le roman de Rowling a inspiré ce clin d’œil architectural...

En bref : Un premier opus magique qui a révolutionné la littérature jeunesse. Harry Potter a l'école des Sorciers, aujourd'hui élevé au rang de classique étudié dans les écoles, a mérité à juste titre le succès rencontré. Un bouillonnement d'émotion, d'imagination et de magie, une œuvre trépidante et foisonnante à redécouvrir à l'infini!



Et pour aller plus loin...


-Poursuivez avec toute la série (prochainement chroniquée...)

-Vous avez lu le livre, regardez le film!

-Vous souhaitez en apprendre plus sur l'univers de J.K.Rowling? Découvrez le film biopic qui raconte comment elle inventa ce personnage : JK Rowling, la magie des mots.

-Une distraction originale : Si vous souhaitez vous laisser conter le roman dans son intégralité, ou même le faire écouter à vos charmantes petites têtes blonde avant le sommeil, je vous recommande le coffret CD du texte de Rowling, lu par l'excellent Bernard Giraudeau.

-Vous avez aimez Harry Potter et vous recherchez une lecture similaire? Voici quelques recommandations livresques, dont certaines ont servi d'inspiration à J.KRowling:

 -Bien avant Poudlard et la voie 9 3/4, la gare de King's Cross dissimulait déjà un monde de sorcellerie derrière une porte secrète sur les quais. Retrouvez la même gouaille fantasmagorique dans Le secret du quai 13 de E.Ibboston (mon avis ICI), qui a  beaucoup inspiré l'auteure de HP.

 -Vous avez aimé Poudlard et ses cours ensorcelant? Alors découvrez la série Amandine Malabul (Mon avis sur le tome 1 ICI), de J.Murphy, qui a également servi d'inspiration à J.KRowling : On y retrouve la même atmosphère de private school doublée de sorcellerie, ainsi qu'un vocabulaire et des patronymes fantaisistes qui évoquent un univers similaire. Également une excellente introduction à vos petites têtes blonde avant de leur mettre HP dans les mains.

 -Quoi, vous voulez encore une école de sorcellerie? Et si en plus on y allait également en train...? De nombreux point communs avec la saga L'île du Crane/L'île des Sorciers (tome 1 chroniqué ICI), de l'excellent Anthony Horowitz.

 -Enfin, si vous avez déjà dévoré tous ces ouvrages et que vous n'êtes pas rassasié, je vous recommande la saga des Charlie Bone (mon avis sur le tome 1 ICI), écrite dans la lignée d'Harry Potter. Si on sent le poids de l'univers de J.K.Rowling sur cette série récente, elle regorge également d'idées originale et on y trouve une petite consolation à la fin du cycle HP. A conseiller aux jeunes lecteurs qui ont dévoré J.K.Rowling et se désespère de lire des aventures similaires ;).

-Enfin, pour continuer l'aventure, foncer sur le site Pottermore, où J.K.Rowling continue d'étendre l'univers qu'elle a créé, ajoutant régulièrement goodies et news!

2 commentaires:

  1. J'ai découvert HP quand le premier tome est sorti en poche mais que les films n'avaient pas été tournés. Que d'heures nocturnes passées à dévorer chaque nouveau tome pour savoir ce qui arrivait à nos élèves sorciers dans leur combat contre Vous-savez-qui!
    J'ai le droit de faire un nanananananèèè-re?
    J'ai vu de mes yeux vu (et il y a des témoins) le véritable miroir du Rised, la cuisine du Terrier, la cabane de Hagrid, la robe de bal rose de Hermione, l'avorton sanguinolent de King's cross, les bébés mandragores, la pensine, la porte de la Chambre des Secrets, le hall du Ministère, le placard sous l'escalier, et j'ai bu de la bièrauberre devant le Magicobus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peuuuuh, pas besoin de me narguer >< vilaine, va! ;)

      Supprimer