jeudi 25 décembre 2014

Le noeud de la Sorcière - Deborah Harkness

The Book of life (All soul Trilogy #3), Viking Adult, 2014 - Editions Orbit/Calmann Levy, 2014.

  Diana Bishop et Matthew Clairmont reviennent dans le présent pour affronter d’anciens ennemis et de nouveaux dangers. Dans le domaine ancestral des Clairmont à Sept-Tours, la sorcière et le vampire vont retrouver presque tous les protagonistes du Livre perdu des sortilèges – à une exception près. Une terrible menace pèse sur leur avenir, et elle ne se dissipera que s’ils parviennent à récupérer les pages manquantes de l’Ashmole 782. Mais ils ne sont pas les seuls engagés dans cette quête et le temps presse, car la grossesse de Diana arrive à son terme. Des vieux châteaux en laboratoires universitaires, s’appuyant sur des savoirs séculaires aussi bien que sur les sciences modernes, depuis les collines de l’Auvergne jusqu’aux palais vénitiens, Diana et Matthew, décidés à protéger leur amour défendu coûte que coûte, finiront par découvrir le secret extraordinaire que les sorcières ont percé voilà des siècles et des siècles.

***

  Attaquer le dernier tome d'une trilogie est toujours terriblement difficile : alors que la fin approche, l'ultime dénouement sera-t-il à la hauteur de l'univers qui nous a tant captivé tout au long de la saga? Le cycle initié par Deborah Harkness avec Le livre perdu des sortilèges m'avait fait découvrir une forme de la bit'lit destinée à un lectorat adulte, érudite et culturellement irréprochable (et pour cause, l'auteure, professeure d'Histoire à l'Université de Californie, avait basé son roman sur ses connaissances des plus véridiques, donnant ainsi un corps indéniable à son intrigue), doublée d'une galerie de personnages complexes et Ô combien réalistes malgré leur essence surnaturelle.

 Couvertures de l'édition originale américaine, de l'édition allemande,
bulgare, et britannique.

  Et cet ultime tome ne fait pas exception à la règle : j'ai craint qu'après les deux premiers volumes, Deborah Harkness ne tombe cette fois dans la redite (ce qu'elle avait merveilleusement bien évité avec le second opus, renouvelant et enrichissant sa mythologie de façon inattendue en propulsant ses personnages dans le passé élisabéthain de Londres). Cette fois, on retrouve Matthew et Diana (enceinte jusqu'au cou) tout juste là où on les avait quittés à la fin de l'école de la nuit : revenus à notre époque, tous deux doivent mettre la main sur les pages manquantes de l'Ashmole 782, cet antique manuscrit qui les a réunit et qui semble détenir le secret de l'origine des créatures surnaturelles. Plus encore, ce secret révèlerait comment et pourquoi ils sont parvenus à engendrer une descendance (chose pourtant impossible entre un vampire et une sorcière).

 Les noces alchimiques, l'une des pages de l'Ashmole qui détiendrait le secrets des origines de Matthew et Diana.

  Une fois encore, Deborah Harkness nous sert un roman d'une rare richesse culturelle et littéraire, loin de ce que pourrait laisser penser ce genre d'ouvrage. En faisant entrer ses personnages dans une recherche de leurs origines, elle étend les aspects ésotérique, historique, et fantastique de son roman à une nouvelle dimension scientifique inattendue mais qui renforce une fois encore le réalisme de sa trilogie. En parallèle, D.Harkness offre à ses lecteurs un final en apothéose : elle nous emmène une fois encore aux quatre coins du monde ( du Domaine de Sept Tour en Auvergne au lagon de Venise) où l'on croise une dernière fois tous les personnages clefs des deux premiers volumes, en même temps que l'histoire se ponctuent de multiples rebondissements hérités des événements survenus dans le passé et qui influent de façon totalement surprenante sur le présent de nos héros. Multiples rebondissements, d'ailleurs, qui s'imbriquent à merveilles les uns aux autres, comme une machine minutieusement bien huilée, pour mener à un dénouement à grand spectacle qui clôt à merveille cette génialissime saga.

 Un dernier détour à la Bodleian library d'Oxford, entre un arrêt à Old Lodge (la résidence londonienne de Matthew) ou au château de Sept Tours ;
 autant de décors inspirés à l'auteure par les lieux véridiques ci-dessus.


  En bref : Coup de chapeau à Deborah Harkness qui nous ensorcelle en renouvelant une fois encore sa mythologie pour cet ultime tome toujours plus surprenant. Magie, ésotérisme, réalisme et science se mêlent dans une intrigue d'une délicieuse complexité et d'une richesse culturelle et littéraire rares pour un final en apothéose, à la hauteur de la trilogie complète.

Et pour aller plus loin...


-(Re)découvrez toute la sage, avec le tome 1 (ICI), et le tome 2 (ICI).


-Poursuivez l'aventure avec le site officiel ICI.
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire