lundi 26 mars 2012

Sorties ciné tentantes

A l'affiche dans les mois à venir, quelques films qui font envie...

My Week with Marilyn, de Simon Curtis (sortie le 4 avril 2012)

Au début de l’été 1956, Marilyn Monroe se rend en Angleterre pour la première fois. En pleine lune de miel avec le célèbre dramaturge Arthur Miller, elle est venue tourner LE PRINCE ET LA DANSEUSE, le film qui restera célèbre pour l’avoir réunie à l’écran avec Sir Laurence Olivier, véritable légende du théâtre et du cinéma britanniques, qui en est aussi le metteur en scène.
Ce même été, Colin Clark, 23 ans, met pour la première fois le pied sur un plateau de cinéma. Tout juste diplômé d’Oxford, le jeune homme rêve de devenir cinéaste et a réussi à décrocher un job d’obscur assistant sur le plateau. Quarante ans plus tard, Clark racontera ce qu’il a vécu au fil des six mois de ce tournage mouvementé dans son livre, « The Prince, the Showgirl and Me ». Mais il manque une semaine dans son récit…
Son second livre, « Une semaine avec Marilyn », relate la semaine magique qu’il a passée, seul, avec la plus grande star de cinéma du monde.
Tour à tour drôle et poignant, MY WEEK WITH MARILYN porte un regard intime et rare sur l’icône de Hollywood, en racontant le lien aussi bref que puissant qui s’est noué entre cette femme exceptionnelle et le jeune homme qui a su la comprendre mieux que le reste du monde.


MY WEEK WITH MARILYN : BANDE-ANNONCE VF Full HD par baryla

Grand fan de Marilyn Monroe depuis très longtemps, j'ai toujours été envouté par la femme complexe et fragile que dissimulait son image de starlette. Depuis plusieurs années déjà, de nombreux témoignages sont mis à jour, diffusés et publiés afin de rétablir la vérité sur ce qu'elle était réellement, sur qui elle était avant tout: Norma Jean Baker. J’éprouve une véritable fascination pour le personnage et c'est pourquoi j'ai suivi de très près ce projet dès qu'il a été lancé.
Il est évident qu'un biopic sur Marilyn est une entreprise compliquée, voire carrément casse-gueule. Il n'y a qu'à voir le téléfilm Blonde (adapté du roman éponyme de Joyce Carol Oates), avec Poppy Montgomery dans le rôle de la célèbre actrice: loin d'être totalement inintéressante, cette production m'a énormément déçu par son scénario trop "épisodique" (même si c'est là quelque chose de difficilement évitable quand on s'emploie à retracer TOUTE une vie en si peu de minutes de bandes vidéo) et une actrice peu convaincante.
Au départ, deux projets cinématographiques étaient envisagés: une nouvelle version de Blonde pour le grand écran (dont j'ignore si elle est encore d'actualité à ce jour), ainsi que My Week with Marylin. Adapté du livre de Colin Clark, ce témoignage relate l'étrange relation que l'auteur noua avec l'actrice alors qu'il était assistant sur le tournage du Prince et la danseuse. Pour le rôle titre, la production hésitait entre Scarlett Johansson et Michelle Williams, qui l'emporta finalement. Bon, je l'avoue: au départ, ce choix ne me plaisait qu'à moitié et je n'arrivais pas à l'imaginer dans le rôle de Marilyn... mais au regard de la bande-annonce, je reconnais maintenant que je faisais erreur. Michelle Williams (qui a d'ailleurs reçue un golden globe pour son interprétation) y apparait sublime de fragilité et je trépigne d'impatience à l'idée de voir ce film! en attendant, j'ai déniché le livre original pour me faire patienter! =p



Dark Shadows, de Tim Burton (sortie le 9 mai 2012):


En 1752, Joshua et Naomi Collins quittent Liverpool, en Angleterre, pour prendre la mer avec leur jeune fils Barnabas, et commencer une nouvelle vie en Amérique. Mais même un océan ne parvient pas à les éloigner de la terrible malédiction qui s’est abattue leur famille. Vingt années passent et Barnabas a le monde à ses pieds, au tout au moins la ville de Collinsport, dans le Maine. Riche et puissant, et c’est un séducteur invétéré… jusqu’à ce qu’il commette la grave erreur de briser le coeur d’Angelique Bouchard. C’est une sorcière, dans tous les sens du terme, qui lui jette un sort bien plus maléfique que la mort : celui d’être transformé en vampire et enterré vivant.
Deux siècles plus tard, Barnabas est libéré de sa tombe par inadvertance et débarque en 1972 dans un monde totalement transformé…


Adapté d'un soap opera américain des années 60, ce film est le résultat d'un projet déjà ancien de Johnny Depp lui-même: il y doit y avoir environ 4 ans, j'avais lu dans un magazine qu'il souhaitait justement tourner une adaptation de cette série dont il était fan quand il était enfant, mais n'avait pas encore trouver le réalisateur qui se chargerait de la mise en scène. Quand on connait la trame de la série, on est surpris que l'idée ne lui soit pas venue plus tôt de proposer le projet à son grand ami Tim Burton, friand de ce genre d'histoire! Bien heureusement, la chose a fini par se faire et la bande-annonce promet un résultat explosif!
Je ne connais pas la série originale (elle est d'ailleurs encore inédite en France à l'heure actuelle) mais n'en suis pas moins impatient; De ce qu'on voit dans le trailer, on retrouve bien la "patte" caractéristique du réalisateur, mais sans un arrière-goût de déjà vu: le côté gothique et sombre qui lui est cher est ici pimenté d'une touche flashy très funky, propres aux années 70 ( Tordante, cette musique de Barry White! =p).

Mais, au fait, cette scène où Barnabas "attaque" une télévision... vous aussi cela vous fait penser aux Visiteurs? ^^


Aucun commentaire:

Publier un commentaire