lundi 16 juillet 2012

Blanche-Neige - le conte original des frères Grimm illustré par Benjamin Lacombe

Éditions Milan jeunesse, 2010.

Le célèbre conte des Frères Grimm rejoint la collection des classiques Milan ! 
Une nouvelle adaptation du texte original des frères Grimm et des illustrations de Benjamin Lacombe pour redécouvrir ce grand classique de la littérature jeunesse.
« Miroir, miroir joli, qui est la plus belle dans tout le pays ?
Ô ma reine, vous êtes très belle mais Blanche Neige est mille fois plus belle que vous.»
À ces mots, la reine devint verte de jalousie. Désormais elle avait des haut-le-cœur dès qu’elle apercevait Blanche-Neige, tant elle la haïssait. Et l’envie et l’orgueil se développaient si fort dans son coeur qu’elle ne trouvait plus le repos, ni le jour ni la nuit. Elle devait trouver un moyen de la faire disparaître...

Un grand conte classique de la littérature.
Les images picturales et oniriques de Benjamin Lacombe donnent une force nouvelle à ce Blanche-Neige, entre symbolisme et réalisme. Chaque page est un tableau qui fascine et hypnotise le lecteur-spectateur.
Une traduction inédite du conte original allemand.



Après Mirror Mirror de Gregory Maguire, Snow de Tracy Lynn, et Fairest of all de Serena Valentino, je poursuis mes lectures sur le thème de Blanche-Neige avec cet album paru en 2010. Cette fois, il ne s'agit ni d'une nouvelle adaptation, ni d'une réécriture de l'histoire mais bien de la version originale des frères Grimm, à ce détail près que l'album en question est illustré par le désormais connu et reconnu Benjamin Lacombe. Benjamin Lacombe et moi, c'est une grande histoire d'amour... même si je ne me souviens plus du tout comment j'ai découvert cet artiste, j'admire son travail depuis de nombreuses années. Entre poésie morbide à la Burton et onirisme rétro, son style bien particulier plein de mélancolie et de volupté ne peut laisser indifférent ; le succès grandissant rencontré par chacun de ses nouveaux travaux montre bien que Benjamin Lacombe a su séduire le public grâce à la sublime étrangeté de son univers.

 La première Blanche-Neige illustrée par Benjamin Lacombe était une illustration unique (ainsi qu'une autre de la mécahnte reine) pour un amusant clin d’œil fait à ce conte dans l'album Grimoire de sorcières, paru aux éditions du Seuil en 2008. Ce très beau portrait avait ensuite été réutilisé pour divers articles de papéterie, dont un très joli carnet que je n'avais pu m'empêcher de repérer en magasin, compte-tenu de ma fascination pour l'histoire des frères Grimm :

Puis deux ans plus tard, les éditions Milan publiaient cet album, dans lequel Benjamin Lacombe mettait intégralement en images le conte des Grimm... Il fallut encore deux années de plus avant que je ne cède enfin à la tentation et ne m'offre cet ouvrage pour mon petit florilège de lectures sur Blanche-Neige. Verdict? Positif, forcément! Tout d'abord, j'ai eu le plaisir transcendant de retrouver le texte original des Grimm, ce qui est de plus en plus rare dans les titres de jeunesse que l'on trouve dans le commerce de nos jours. En effet, les contes de fées, maintes fois adaptés et modifiés, ont bien souvent droit à des versions simplifiées et édulcorées des récits originaux dès qu'ils sont réédités pour un jeune lectorat. Or, il y avait bien longtemps qu'un album de Blanche-Neige destiné aux enfants ne leur avait donné à voir l'histoire dans toute sa noirceur et beauté originelle. Rien que ça m'a fait sauter de joie!

Viennent ensuite les superbes illustrations : l'univers presque dérangeant de l'artiste s'accorde parfaitement au récit d'origine et à sa complexité. Benjamin Lacombe nous offre au passage un style visuel quelque peu différent du portrait coloré de la Blanche-Neige de 2008. Les dessins sont essentiellement divisés en trois couleurs principales, les trois couleurs symboliques du contes et de l'héroïne : le blanc, le noir, et le rouge ; entre paysages enneigés relevés ça et là de détails écarlates, et visages de porcelaine au lèvres carmins, les illustrations de Lacombe transportent dans un monde glacé fascinant.





Certaines illustrations, habitées par la présence animale, se parent de couleurs fauves rassurantes, chaleureuses et chatoyantes : le peuple de la forêt se présente ainsi comme "protecteur" de la princesse, à l'image du dessin où lapins et écureuils la couvrent entièrement alors qu'elle traverse le sous-bois. Ces scènes tranchent avec l'aspect froid des autres pages et l'ont ressent vraiment la sécurité et la chaleur que l'artiste cherche à mettre en scène.

 J'ai également été saisi par l'aspect symbolique que Benjamin Lacombe a ajouté à certains de ses dessins : la Reine, beauté froide et sublime en diable, se voit complétée de serpents qui ne sont pas sans évoquer la Gorgone Méduse. Plus loin, le corset de Blanche-Neige, serré à l'extrême par sa belle-mère, prend l'apparence d'un oiseau prisonnier d'une cage, restituant à merveille le sentiment d'emprisonnement et d'étouffement de la suffocation. La sorcière elle-même ne revêt pas le visage célèbre qu'on lui connait : à l'image de l'omniprésence mystique des corbeaux tout au long de l'album, elle troque ici son nez crochu et son menton en galoche contre un faciès de rapace des plus évocateurs...


Comme vous l'aurez compris, j'ai été conquis par ce superbe ouvrage, pour la simple et bonne raison qu'il redonne, à mes yeux, ses lettres de noblesse au conte traditionnel de Blanche-Neige. Le coup de crayon de Benjamin Lacombe, entre tradition, inspirations multiples, techniques novatrices et formes modernes, réalise ici une sublime mise en image de l'histoire des Grimm et lui restitue son aura à la fois terrifiante et merveilleuse. Chaque page est un régal visuel dont je ne me lasse toujours pas, même après la centième relecture...




8 commentaires:

  1. Ah Benjamin Lacombe, ce Monsieur qui arrive en retard au Salon du livre, et qui passe 45min à faire la dédicace d'une personne ^^.
    Bon, c'est vrai qu'il fait de superbes dessins. C'est magnifique. J'ai beaucoup l'image où on voit le corset de Blanche Neige qui est en fait une cage. La symbolique est forte, et j'apprécie.
    En tout cas, que ce soit le conte originel, c'est vraiment super ! On a tendance à voir des versions un peu trop disney à mon goût... Même si j'aime bien le film, mais il est raccourci ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai toujours pas eu l'occasion de lui exprimer mon admiration de vive voix...ni de repartir avec une de ces dédicaces! rageaaaant -_-' Bah, ce n'est que partie remise! J'adore aussi la symbolique profondément sombre mais pleine de sens de ses dessins, et ce corset-cage est vraiment une trouvaille très pertinente, je suis d'accord! =D

      Supprimer
  2. Je dois bien avouer que même si j'adore les contes, j'avais quelque peu oublié la force de celui-ci et je le redécouvre avec tes billets et différentes adaptations et c'est un vrai plaisir. Je suis allée voir Blanche-Neige et le chasseur que j'ai beaucoup aimé et je me régale avec les épisodes de Once upon a time. Ce livre me fait très envie depuis sa sortie car j'aime beaucoup Benjamin Lacombe et là tu me donnes vraiment envie de craquer une bonne fois pour toutes. Rolala quel billet ! J'aurais dû m'en douter mais vu ce que tu en dit, je crois que je ne vais plus pouvoir résister. Qu'est ce qu'elle est belle cette couverture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Once upon a time", j'adooooooooore =D Il faut que je fasse la pub de cette série tellement elle est bien écrite et mise en scène! =D

      Supprimer
  3. C'est une excellente idée ! Je suis sûre que tu en parleras très bien. Je suis en plein dedans et vraiment j'adore et je suis bluffée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, merci du compliment ^_^ ! Pour la série, attends de voir les derniers épisodes de la saison, ils sont géniaux: plus on avance dans l'histoire, plus c'est captivant! =D

      Supprimer
  4. J'avais craqué aussi sur le carnet, à cause de Blanche Neige en médaillon sur la couverture. Mais comme les pages ne sont pas lignées, je n'inscris rien sur ce carnet. Les pages sont aussi vierges que la neige fraîchement tombée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, il n'y a pas de ligne? Je n'en savais rien, mon exemplaire n'est même pas encore déballé de son emballage "sous-vide" ^_^' (si, si, c'est possible...)

      Supprimer