jeudi 27 juin 2013

Bal de Givre à New-York - Fabrice Colin

Éditions Albin Michel (Collection "Wiz"), 2011 - Éditions Le livre de poche, 2012.

  Anna Claramond ne se souvient plus de rien. Seul son nom lui est familier. La ville autour d’elle est blanche, belle, irréelle. Presque malgré elle, la jeune fille accepte les assiduités du beau Wynter, l’héritier d’une puissante dynastie. Bal de rêve et cadeaux somptueux se succèdent avec lui mais Anna sent que quelque chose ne va pas. Qu’elle est en danger. De plus, des indices et des messages sont semés à son attention par l’insaisissable Masque, un fugitif recherché. Qui est son ennemi, qui est son ami ? Anna sait qu’elle doit se souvenir. Mais que lui réservera sa mémoire une fois retrouvée ? 




  Voilà plus d'un an maintenant que j'ai lu ce roman, sans trouver le temps d'en publier une chronique sur le blog... Heureusement, j'avais alors pris le temps de noter toutes mes impressions et mon appréciation globale de ce livre pour les publier ici-même dès que l'occasion se présenterait! Le récent commentaire d'une internaute à propos des livres de Fabrice Colin ( Jill, si tu m'entends...;-)!) m'a alors rappelé que je m'étais promis de vous parler de ce roman agréablement surprenant à plus d'un titre.

  Bien avant de l'acheter, j'avais repéré cet ouvrage en librairie mais sans pour autant remarquer qui en était l'auteur. Je me disais d'ailleurs, face à l'apparence très "Princesse des temps modernes" de la couverture, qu'il devait s'agir d'un livre pour la jeunesse sûrement insipide et sirupeux à souhait...et je mérite des baffes pour ces mauvaises pensées! Apprenant que l'écrivain n'était autre que l'excellent et talentueux Fabrice Colin (si, si, celui de La malédiction d'Old Haven, un grand coup de coeur de ce blog), j'ai vite fait demi-tour et mis la main au porte-monnaie sans hésitation aucune! A noter d'ailleurs que les critiques littéraires d'RTL avait encensé l'ouvrage en question, indicateur supplémentaire d'un nouvel écrit de qualité comme sait en faire le Sieur Colin!

 New-York sous la neige... cadre confiné et mystérieux qui donne tout son corps au roman.

  Le premier tiers de la lecture m'a un peu surpris: on évolue dans un New-York hivernal qui semble bien différent de celui que l'on connait, même si l'on ne parvient pas à dire en quoi exactement... au fil des descriptions de la ville semblent poindre des détails étranges, presques anodins mais qui éveillent la curiosité et nous interrogent quand au réel cadre spatio-temporel de l'histoire. New-York nous apparaît comme auréolée de givre, dominée de tours cristallines et autres constructions vertigineuses post-modernes de verre et de métal. Anna Claramond, l'héroïne, se trouve suite à un accident, embarquée dans un conte de fée à la Cendrillon qui la dépasse totalement, avec prince charmant et vie de château à la clef. Mais ce retournement de situation dans son quotidien bien rangé, ajouté à sa mémoire défaillante en raison de l'accident en question, font naitre en elle de nombreux doutes. L'avalanche de scènes romantiques, cadeaux somptueux et bals féériques pourrait être lassante et laisser cette impression "insipide et sirupeuse" que j'évoquais et craignais initialement, mais c'est sans compter sur le talent de Fabrice Colin!

 Le New-York bleu glacé d'Anna...

  Petit à petit et avec la plume toujours si puissante qui le caractérise, l'auteur vient nous titiller d’éléments étranges et autres détails de plus en plus inquiétants qui rehaussent l'intrigue et lui confèrent une réelle qualité. Car apparaissent alors un majordome manchot mais télékinesiste, un kidnappeur qui signe ses forfaits de sonnets de Shakespeare, et des songes qui se matérialisent en chauve-souris si on se laisse aller à rêver! Surprenant et réussi, ce livre m'a captivé d'un bout à l'autre et je me suis laissé emporté avec plaisir dans cette histoire, dont les dénouement inattendu donne tout son sens aux éléments étranges de l'intrigue.

  Dans un tout autre registre que ce qu'il a pu offrir précédemment à ses lecteurs, Fabrice Colin a encore une fois frappé très fort! Un très bon roman que je recommande à tous ceux qui aiment se laisser surprendre par une lecture!



6 commentaires:

  1. Il est dans ma PAL depuis looooongtemps celui-ci (ainsi que La Malédiction d'Old Haven... Oui, j'ai honte). En ce moment, j'ai envie de lectures plus estivales mais je dois bien avouer que New-York sous la neige m'attire irrésistiblement... surtout avec les photos que tu as pris le soin de mettre dans ton article. Il faut vraiment que je lise ces deux romans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fabrice Colin est un réel Dieu du bouquin! je pense que cet auteur me surprendra toujours: il ne tombe jamais dans la redite et se renouvèle continuellement. Quant à son style...raaahhhh! Bon sang, quelle plume! Il faut vraiment que tu lises "Old Haven", cela reste une de mes lectures favorites! J'adorerais avoir ton avis!

      Supprimer
  2. Héhé, je suis ravie de t'avoir fait penser (involontairement pourtant^^) à ce livre, car après avoir lu ton avis je savais déjà que j'allai l'acheter :)
    Il a l'air vraiment, vraiment bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait, as-tu déjà acheté "l'armoire des robes oubliées"? Il vient de sortir en poche, et donc, moins cher qu'en grand format! ;)

      Supprimer
  3. Oui je l'ai acheté, je l'ai trouvé d'occasion en grand format :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends ton avis avec impatience alors! =D

      Supprimer