mercredi 12 juin 2013

Le prix du sang (Les aventures de Vicki Nelson #1) - Tanya Huff

Blood Price (Victoria Nelson #1), DAW, 1991 - Éditions J'ai Lu, collection " Pour elle / Mondes mystérieux", 2007 - Éditions J'ai Lu, 2010.

Soudain, un cri horrible retentit dans une station de métro déserte. Vicki Nelson se précipite. Trop tard. La victime est morte, la gorge déchiquetée. Vicki entrevoit une silhouette fantasmagorique qui disparaît dans le tunnel. D'autres victimes exsangues sont découvertes, et on chuchote qu'il y aurait un vampire à Toronto ! Ex-flic devenue détective privée depuis qu'elle est atteinte d'une maladie dégénérative qui la prive peu à peu de l'usage de la vue, Vicki décide de mener une enquête parallèle à celle de la police. Les vampires n'existent pas, il doit y avoir une explication rationnelle. Mais, lorsque Vicki se verra proposer l'aide de Henry Fitzroy, séduisant écrivain âgé de quatre cent cinquante ans, toutes ses belles certitudes vacilleront...


   Après les romans True Blood, je poursuis l'aventure Bit-Lit, et si c'était bien?, avec les romans Blood Tie. Pourquoi cette série plus qu'une autre, face à l'avalanche de romans sur les vampires? Tout comme les romans La communauté du Sud adaptés à la télévision sous le titre de True Blood, il se trouve que les enquêtes un peu particulières de Vicki Nelson on donné naissance à une série télévisée, certes de moindre facture, mais qui avait retenu mon attention lors de sa diffusion l'été dernier. De réalisation canadienne, Blood Tie évoquait une sorte de "petite soeur" de True Blood, une production mineure et discrète que l'on pourrait croire lancée pour "faire à la manière de", un peu comme c'était le cas pour Sydney Fox, l'aventurière avec Tomb Rider ou Mutant X avec X-Men en leur temps. Pourtant, les livres de Tanya Huff datent du début des années 90, soit plus de dix ans avant le premier tome de la Communauté du Sud, de même que la série Blood Tie a commencé en 2007, un an avant le lancement de True Blood. Après avoir vu deux ou trois passages de la série l'an dernier lors de sa diffusion sur la TNT, il m'a pris l'envie d'essayer les livres d'origine et ce même si les éditions J'ai lu, après une première sortie dans la collection "Pour elle" (même sort réservé à la communauté du Sud, décidément...), n'ont pas offert de meilleures couvertures aux rééditions.

 Couverture de la première édition française de 2007, collection "Pour elle" (hum...)

  Malgré l'apparence très "roman de gare" de l'objet (Dieu bénisse la liseuse numérique qui, pour la peine, fait vite oublier la couverture ^^'), l'intérieur est tout a fait potable, pour ne pas dire prenant, pour peu qu'on cherche juste une lecture détente et pas forcément studieuse. L'héroïne est attachante par son caractère bien trempé et sa fierté, qui la rend d'autant plus crédible: reconvertie en détective privée après avoir quitté la criminelle en raison de son handicap visuel, elle ne doit pas moins s'en résoudre à oublier les avantages de son passé d'enquêtrice officielle et le statut que cela comportait. Apportant son lot de frustration, une telle situation conduit régulièrement à compliquer ses investigations et à la renvoyer aux nombreux inconvénients de la maladie. Vive et terre-à-terre, Vicki est donc un personnage crédible auquel on peut facilement s'identifier et s'attacher en ce qu'elle présente ses forces et ses faiblesses.

 Couvertures de l'édition originale de 1991, et de la réédition de 2004.
  L'autre personnage principal, Henry Fitzroy, est un vampire des plus intéressant livresquement parlant. Contrairement aux autres écrits récents qui cherchaient à se distancer du vampire à la Bram Stocker, Tanya Huff propose une vision assez classique de la créature, mais sait en jouer et la mettre en scène avec modernité pour ne pas tomber dans le ringard. Les références à Dracula ou autres clins d’œil à Nosferatu sont donc plus souvent l'occasion de faire des notes d'humour que d'asseoir des théories traditionnelles sur le vampirisme. L'auteure a de plus le mérite d'avoir travailler les origines de son personnage, et ajoute une dimension historique à son roman: elle fait de lui Henry Fitzroy, duc de Richmond et Somerset, alias le véridique fils illégitime du roi Henri VIII. Cette anecdote scénaristique est l'occasion de flash back racontant les diverses époques et pays traversés par le vampire, retours en arrière fort bien écrits ma foi, et qui rendent compte d'un minimum de recherches et de connaissances.

  La relation qui se noue peu à peu entre ces deux personnages principaux est intéressante et ne tombe pas dans le schéma répétitif de la jouvencelle sans défense qui tombe sous le charme du beaaaauuuu et ténébreux vampire. En dehors des particularités évidemment hors-normes d'Henry et de l'étrange fasscination qu'il peut susciter chez Vicki, cette dernière ne se comporte pas comme la dernière des groupies et leur relation, si elle se traduit par une attirance mutuelle mais discrète, n'est pas clairement définie (Vicki continuant d'ailleurs de mener une vie sexuelle et sentimentale en parallèle, et n'est même pas présentée comme étant "amoureuse" d'Henry). Cette demie-teinte dans les sentiments qui les lient l'un à l'autre, ajoutée à leur caractère fort à tous les deux, renforce la crédibilité de leurs échanges et participe à rendre la lecture intéressante.

Photo promotionnelle de la série adaptées des romans de Tanya Huff.

  Concernant l'intrigue en elle-même, même si elle est assez mince, elle reste là encore plaisante puisque les personnages sont là pour sauver les faiblesses du scénario. J'ai cependant regretté que l'aspect "fantastique" de l'enquête, initialement justement dosé (en tout cas assez pour moi), tombe dans le too-much par la suite: l'apparition de démon et d'éléments lovecraftiens du type pentacles à gogo et invocations sataniques pourrait vite plomber l'ambiance et faire oublier les points positifs du début. Cependant, je sors de cette lecture assez satisfait et désireux de lire la suite! alors ma foi, pourquoi pas? D'autant plus que cela pourra être complété d'un petit visionnage de la série télévisée et d'une petite étude comparative! 

 Trailer promotionnel de la série.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire