vendredi 21 mars 2014

L'oeil du mainate (La trilogie des Charmettes #2) - Eric Boisset

 Éditions Magnard Jeunesse, 2003 - Magnard Jeunesse, collection Tipik junior fantastique, 2005 - Éditions Magnard jeunesse (réédition revue et corrigée par l'auteur), 2013.

  Jeanne, Iris, Victoire et Mina sont quatre jeunes sorcières. Sous la houlette de tante Eudoxie, elles doivent réaliser trois figures dont la réunion aboutira à la mise en œuvre d'une énergie mystérieuse : le Mana ! Tout irait pour le mieux, si la maléfique mademoiselle d'Abbeville ne s'ingéniait à leur nuire, mettant tout en œuvre pour s'emparer des fibres. Son plan est, cette fois-ci, redoutable : Childéric, le mainate de Jeanne, est équipé à son insu d'une micro-caméra, et retransmet de précieuses informations depuis l'entre des Charmettes...


***

  Une soudaine envie, un brusque caprice, un besoin de fantaisie... autant de façon d'expliquer le sentiment qui m'a saisi si vivement la semaine dernière pour m'orienter tout droit vers ce tome 2 de La trilogie des Charmettes, bien au chaud dans ma PAL. Après l'excellent premier opus Le secret de Tante Eudoxie, je ne pouvais que me plonger avec un plaisir anticipé dans la lecture de L’œil du mainate... plaisir cependant mêlé d'une légère appréhension, comme souvent avec les suites : La séquelle sera-t-elle à la hauteur du premier volume?


  Nous retrouvons ici nos quatre jeunes héroïnes au caractère bien trempé : Jeanne, Mina, Iris et Victoire, après avoir réunit leurs pouvoirs rattachés aux quatre éléments fondamentaux, ont créé la première de trois figures magiques très puissantes. Alors qu'elles reprennent leur formation auprès de tante Eudoxie en vue de créer la seconde figure, elles en apprennent aussi un peu plus sur la finalité de ce projet. Lla force destinée à être engendrée, baptisée le Mana, serait une sorte d'énergie magique et naturelle alternative qui permettrait, à terme, de remplacer les énergie nocives, polluantes et destructrices inventées par l'homme et ainsi de sauver la planète. Cependant, leur ennemie Hortense d'Abbeville n'a pas dit son dernier mot : loin de l'avoir abattue, sa dernière défaite en date face aux petites sorcières n'a fait que renforcer son désir de vengeance. Bien décidée à récupérer s'approprier le Mana, elle capture Childeric, le mainate de Jeanne, et l'opère à son insu. En introduisant dans les nerfs optiques de l'animal un système pointu d'observation, elle peut suivre et espionner grâce à cette micro caméra révolutionnaire tous les faits et gestes des sorcières...et mieux leur voler leurs secrets!...

 Couvertures de Serges Prudhomme pour la première édition grand format de 2003 et la réédition en poche de 2005.

  Si l'on retrouve d'emblée l’atmosphère à la fois pétillante et pleine de piquant du premier tome, Eric Boisset ne se repose pas sur ses lauriers avec ce second opus, évitant avec brio le mauvais piège de nombreuses suites de séries à succès. Les premiers chapitres peuvent nous le laisser craindre mais c'est sans compter sur son imagination débordante et son talent d'auteur : après avoir reposé les bases et le décor pour mieux permettre au lecteur de se repérer dans la mythologie précédemment instaurée, il vient la compléter de nombreux éléments. Car, finalement, pas mal de choses étaient en suspens au terme du Secret de tante Eudoxie : Il reste deux figure à créer, certes, mais à quelle fin? Quel est donc le but de la tante? Mademoiselle d'Abbeville va-t-elle se relever de sa défaite? Sera-t-elle plus présente dans l'histoire? Comme vous l'aurez compris à la lecture du paragraphe précédent, Eric Boisset satisfait notre curiosité et notre faim de rebondissements : en apportant de nombreux éclairages sur l'objectif de tante Eudoxie et le but visé par la création des figures magiques, il enrichit l'univers de sa trilogie en développant davantage le message écologique (plus que jamais d'actualité) introduit dans le tome 1. Parallèlement, il approfondit le personnage d'Hortense d'Abbeville pour le plus grand plaisir du lecteur : le portrait qu'il nous avait jusqu'ici laissé entrevoir se précise et elle excelle en grande figure antagoniste charismatique, croisement théâtral et diabolique à souhait entre Cruella D'Enfer et le Docteur Mad. Face à elle, on découvre que les petites sorcières ne sont pas forcément infaillibles, ce qui amène à de nombreuses péripéties inattendues!

  Et maintenant? Eh bien on a plus que hâte de dévorer le troisième et ultime tome, pour connaître le dénouement de cette aventure ô combien réjouissante!

 Illustration originale de Serge Prudhomme, qui nous révèle d'ailleurs le visage de la diabolique Hortense d'Abbeville...

  En Bref: De sa plume toujours aussi vive et pétulante, Eric Boisset nous replonge avec malice dans l'univers des Charmettes. Grâce à des trésors d'imagination qu'il couple avec brio à un message écologique pertinent, il évite les écueils propres aux suites et nous ensorcelle avec un opus qui tient toutes ses promesses. Chapeau Monsieur Boisset!

Et pour aller plus loin...

- Le blog de l'auteur ICI, un homme charmant à l'écoute de ses lecteurs. N'hésitez pas à lui laisser vos messages et commentaires!
- La page officielle de la trilogie sur le site Magnard Jeunesse, ICI
- Mon avis sur le tome 1 ICI et le tome 3 ICI.
http://books-tea-pie.blogspot.fr/2013/09/le-secret-de-tante-eudoxie-la-trilogie.html

 - Si vous avez aimé Les Charmettes, découvrez la saga d'Arkandias ICI.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire