dimanche 15 septembre 2019

Enfin un premier trailer pour le film "Miss Fisher and the crypt of tears"!


  Il suffisait d'en parler : il y a quelques semaines, nous avions consacré un articles aux adaptations à venir d'héroïnes (détectives et aventurières) littéraires sur les écrans, déplorant l'absence d'un trailer pour le très attendu Miss Fisher and the crypt of tears (suite au cinéma de la série Miss Fisher enquête!, adaptée des romans policiers de Kerry Greenwood). A peine quelques temps plus tard, ça y est, voici qu'un premier teaser est ENFIN diffusé! Dévoilé le vendredi 13 septembre dernier sur la page facebook officielle de la série, il a été partagé presque deux millions de fois et compte autant de vues et de commentaires! Pour ceux qui ne l'ont pas encore visionné, ouvrez bien vos yeux et vos oreilles :


  
  Maintenant que les poils de vos avants bras ont cessé de se dresser, petit décryptage : le moins que l'on puisse dire, c'est que cette courte mais impressionnante bande annonce nous en met plein les yeux! Lors du lancement de la pré-production et de l'ouverture du financement participatif destiné à récolter les dollars nécessaires au tournage (rappelons que le film a été en grande partie financé par les fans à travers le monde grâce au crowdfunding), les créatrices de la série, soutenues par Kerry Greenwood, avaient promis un film épique. Deb Cox et Fiona Eagger souhaitaient en effet un long-métrage à la hauteur du personnage unique de Phryne Fisher, qu'elles considéraient toutes les deux comme le potentiel pendant féminin de James Bond. On sent dès les premières notes du trailer la volonté de surfer sur cette dynamique : exit les musique jazzy des années 1920, cette chanson là a tout du générique jamesbondien, et si cela peut nous surprendre, admettons qu'elle s'accorde à merveille avec les images...



  L’œil de la détective qui espionne à travers le trou d'une serrure, sa silhouette et celle de Jack dans la pénombre d'une ruelle puis dans la lueur des éclairs, Big-Ben dans le brouillard de la nuit londonienne, l'imposant manoir australien de Werribee (déjà vu dans la série mais aussi dans la dernière version de Picnic at Hanging Rock), le désert en avion ou à dos de chameau... Soudain un pied, chaussé davantage pour une soirée chic que pour une randonnée à travers le sable, annonce la couleur, suivi de près par une robe couverte de sequins. Pas de doute, Phryne est de retour!



  On trépigne, on retient notre respiration et hop, la voilà enfin qui se montre, au bras de l'inspecteur Robinson. "She has arrived", nous dit-on, et il était temps : bientôt cinq ans qu'elle s'était envolée au volant de son petit avion pour regagner la capitale anglaise, faisant promettre à Jack de la rejoindre avant que son appareil ne disparaisse à l'horizon.





  On sait, d'après le résumé dévoilé cette année (et déjà raconté dans l'article mis en ligne il y a quelques semaines), que le scénario voit notre héroïne s'envoler pour la Palestine afin d'innocenter une jeune bédouine injustement emprisonnée, avant que la détective ne se trouve embarquée dans une enquête en lien avec un trésor maudit caché en plein désert. Les images du teaser semblent indiquer que l'enquête démarrera à Melbourne : après qu'on ait vu Phryne et Jack à une soirée mondaine (à laquelle on est quasi certain de croiser Tante Prudence, l'actrice Miriam Margolyes faisant partie du casting), la détective a tout juste le temps de parler d'un voyage qu'on la retrouve en pleine course-poursuite à moto dans le désert, accompagnée d'une jeune femme (la jeune Bédouine du synopsis?).



  Puis c'est un enchainement de paysages arides et de ruines poussiéreuses, Phryne découvrant les vestiges d'une construction au milieu d'une tempête de sable puis s'aventurant dans une caverne obscure. Heureusement, la pluie tombe à pic pour nous rafraîchir tandis que la détective poursuit un inconnu sous une averse nocturne ou se retrouvant, trempée, face à face avec Jack. Elle semble tenir un collier dans la main, peut-être une des émeraudes du mystérieux trésors au centre de l'intrigue...



  Après un tout nouveau visuel du titre sur fond de motifs art-déco, une dernière scène so Phryne nous est dévoilée : Miss Fisher affrontant et gagnant face à un homme un combat à l'escrime. Lorsqu'il argue qu'elle ne respecte pas les règles, elle répond avec son insouciance coutumière "C'est parce qu'elles sont écrites par les hommes". La fin de la bande annonce confirme une sortie en février 2020 en Australie ; on espère de tout cœur une sortie dans les salles françaises dans les semaines qui suivront, afin de profiter de tous ces visuels très prometteurs en grand format!


  Nous parlions plus haut de l'atmosphère jamesbondienne de ce trailer, lequel semble aussi habité par une autre influence majeure : difficile de ne pas penser à Indiana Jones avec toutes ces images qui évoquent davantage un grand film d'aventure qu'une fiction purement policière. Pour ceux qui s'en inquiètent, qu'ils se rassurent : les créatrices de la série étant toujours aux rênes de ce long-métrage, on a la garantie que le film ne perdra pas l'ADN original de Miss Fisher enquête!. Mais avouons en effet qu'il aurait été dommage que cette version cinématographique ne soit qu'un épisode "rallongé" de la série, une version plus longue d'une enquête telle qu'on en a vu pendant trois saisons. Le format cinématographique justifie ainsi totalement que le scénario prenne quelques risques et explore d'autres horizons. De plus, on sait par de nombreuses anecdotes racontées ou évoquées dans les romans et la série que Miss Fisher, bien avant d'être détective, est une "aventurière" dans tous les sens du terme. On sait d'après les livres et leur adaptation qu'elle a été ambulancière pendant la Première Guerre mondiale (elle a d'ailleurs été décorée pour cela), mais qu'elle a aussi pu intervenir dans des missions de l'armée de l'air, ce qui explique qu'elle sache piloter avec talent. Après la guerre, elle a temporairement été modèle pour des artistes peintres parisiens puis a effectué plusieurs voyages à travers le monde : outre une ascension du Kilimandjaro, elle a une fois passé une nuit dans une prison turque (sans qu'on sache exactement pourquoi).


  Ainsi, ce film offrira l'occasion de découvrir cette facette du personnage que ne permettait pas de montrer la série se déroulant dans le seul décor de Melbourne. Le résultat promet donc d'être glamour et homérique à la fois. Vivement, vivement...!


***


2 commentaires:

  1. Très très très sympa!

    Quel plaisir de revoir Essie Davis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, n'est-ce pas ? Elle est une Phryne absolument parfaite !

      Supprimer