lundi 31 octobre 2016

Happy Halloween from the rabbit hole : "the phantome of the Opera is here...!"


  Le jour est arrivé! Pas de pommes empoisonnée ni de balais cette année, mais un invité de taille pour mettre l'ambiance dans mon terrier : puisque le fantôme de l'Opéra a boudé le théâtre Mogador où je devais allé le voir, j'ai décidé de l'invoquer chez moi. Oui, carrément! Et il a répondu présent, cette fois!


 "Le fantôme de l'Opéra a existé. J'avais été frappé dès l'abord que je commençai à compulser les archives de l'Académie nationale de musique par la coïncidence surprenante des phénomènes attribués au fantôme et du plus mystérieux, du plus fantastique des drames, et je devais bientôt être conduit à cette idée que l'on pourrait peut-être rationnellement expliquer celui-ci par celui-là."


  Entre les archives de la presse (le grand lustre de l'Opéra subitement décroché du plafond pour s'abattre sur le fauteuil numéro 13!) et l'affiche du Faust donné à cette époque en représentation, git le célèbre luminaire (qui a bien pris la poussière depuis toutes ces années...). Un ancien daguerréotype de Christine Daaé, la jeune cantatrice convoitée par le fantôme, nous rappelle à son humble souvenir, et l'on n'ose jeter un œil à travers ces anciennes lunettes de théâtre, de peur d'assister comme par magie à quelques sombres scènes issues du passé. Du fantôme ne reste plus qu'un masque, un costume, et une partition de son grand chef-d’œuvre Le Don Juan Triomphant, oublié de tous. A moins qu'un disque de cire enregistré n'ait survécu aux années...?


   Une ambiance qui, j'espère, compensera la frustration jusqu'à la réouverture aux réservations du théâtre Mogador!


"Le fantôme de l’Opéra a existé. Ce ne fut point, comme on l’a cru longtemps, une inspiration d’artistes, une superstition de directeurs, la création falote des cervelles excitées de ces demoiselles du corps de ballet, de leurs mères, des ouvreuses, des employés du vestiaire et de la concierge. Oui, il a existé, en chair et en os, bien qu’il se donnât toutes les apparences d’un vrai fantôme, c’est-à-dire d’une ombre"

    En attendant, j'ai exhumé de ma dvdthèque les adaptations cinématographiques et télévisées du chef-d'oeuvre de Gaston Leroux, auxquelles il me manques les vieux classiques en noir & blanc, qu'il faudra que je dégotte aussi! J'y ai ajouté le fraîchement acquis Love Never Dies, pour faire bonne mesure : la version filmée du Musical D'Andrew Llod Weber, et qui fait suite à son propre spectacle du Phantom of the Opera (l'histoire se déroule dix ans plus tard, dans un univers très "freaks & circus" =D ).


  Mais parce qu'il ne faut pas se limiter, j'ai aussi de quoi occuper mes soirées dans la veine "british" du challenge de cette année : Deux versions de Sweeney Todd pour comparer, le Mary Reilly de Frears pour faire suite à la lecture commune, ou encore l'excellente adaptation du Crime d'Halloween de la série Hercule Poirot avec David Suchet. En revanche, nous délaisserons la médiocre transposition de la Ligue des Gentlemen extraordinaires au profit de la série Penny Dreadfull, décidément plus stylée. Puis, pour rester encore un peu plus dans une ambiance londonienne, pourquoi ne pas s'offrir un petit visionnage de From Hell


  Enfin, tout cela, ce sera pour plus tard car ce soir, à l'heure où les monstres sortiront de leur tombe, je serai... au travail, à m'occuper de mes propres petits monstres. Mais on ne laisse pas de côté les coutumes d'Halloween, aussi je leur réserve une sélection de films thématiques qui leur sera adaptée ;).


  Du reste, pas de doute, au dehors, c'est Halloween aussi, et dans le paysage se glisse des anomalies et curiosités de saison. Allez, je partage avec vous ces quelques découvertes, mais attention, certaines sont surtout à mourir... de rire!


  Dans les commerces, on trouve de biens curieuses choses au rayon cuisine... pas de doute, Mrs Lovett est passée par là!


  Et au rayon fruits et légumes, les cucurbitacée du Dr. Jonquille de Fantômette, qui ont bénéficié de son engrais surnaturel, ont une bonne place au milieu des courges.


  Dans certains parcs d'attractions, des mises en scène morbides nous rappellent à quel point il est dur, pour nous autres passionnés de cuisine, de se débattre avec le film alimentaire transparent, et nous laisse imaginer dans quel état on pourrait un jour retrouver nos corps...

  
  Heureusement, après cette débauche d'anomalies, on peut se fier aux bons vieux cimetières pour des ballades effrayantes, dans la pure tradition : entre les tombes tordues et les caveaux séculaires, on trouve...




   ...hum... des talkies-walkies! Une façon novatrice de communiquer avec les morts peut-être?


  Heureusement, on peut s'en remettre à Mère Nature elle-même pour semer quelques clins d’œil horrifiques dans le paysage, et revêtir les arbres de leur costume d'halloween. A moins que ce soit une interprétation de notre pauvre cerveau d'humain? Assez impressionnant pour figurer au journal local tout de même...


***


  Pas de doute, en effet : c'est Halloween! Mais l'heure tourne. Car au terme d'une petite semaine de vacances, comme je le disais plus haut : je reprends le travail aujourd'hui... Alors je profite des ultimes heures de repos pour continuer les notes concernant les quelques dernières chroniques à publier cette semaine pour le challenge (attendez vous encore à deux ou trois romans de saison), en sirotant un Pumpkin Spice latte maison comme à Starbucks (merci les épiceries américaines en ligne pour dégoter le sirop adéquat =P) !



***

Sur cette note gourmande, je vous souhaite encore une fois un délicieux, effrayant et joyeux halloween, puis m'en vais prendre mon fiacre spécial pour rejoindre mon lieu de travail...


9 commentaires:

  1. Déco très réussie, bravo ! Moi j'avais beaucoup aimé (il y a déjà quelques années) la version de Brian de Palma "Phantom of paradise"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Ah, j'avais presque oublié cette version là, il faut que je l'ajoute à ma liste de films à voir. Il me semble que c'est une interprétation très différente, non?

      Supprimer
  2. C'est absolument magnifique, Pedro !!! Mais comment fais-tu ? C'est toujours un enchantement... Et les décos de ta ville sont très réussies également ! Bon lendemain d'Halloween :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Je m'amuse beaucoup avec mes décorations saisonnières, et après la déco de Noël façon Poudlard (l'avais tu vues sur le blog?) il fallait que j'assure pour cet Halloween. Le monsieur à qui j'ai racheté le lustre vintage sur lebonc*in.fr a fait une tête de six pieds de long lorsqu'il m'a dit "je ne l'ai pas nettoyé" et que je lui ai répondu "c'est pas grave, c'est juste pour ma déco d'Halloween donc c'est parfait!". J'ai du passer pour un gentil doux dingue ^^

      Supprimer
  3. Superbe billet, j'adore toutes tes illustrations commentées. Et puis, ça me fait penser que je n'ai pas souvent eu l'occasion de croiser "Le fantôme de l'opéra". Il faudrait que j'y remédie.

    L'an dernier, j'ai préparé plusieurs Pumpkin Spice latte mais je n'avais pas de sirop. J'utilisais un mélange d'épices et de la pumpkin purée entre-autre. C'est assez sympa pour se mettre dans l'ambiance et quand on n'a pas de Starbucks à proximité!
    J'espère que tu as passé un Happy Halloween.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Hilde! Oui, je connais la recette à base de purée de potiron, et c'est d'ailleurs celle que je voulais faire, avant de tomber par hasard sur une offre promotionnelle pour le sirop, alors je me suis dit que c'était le moment d'en profiter! Et c'est vrai que s'offrir un petit bout de Starbucks dans sa propre cuisine, quand on vit dans la campagne très profonde, c'est fort agréable! =D

      Supprimer
  4. Bonjour bonjour Pedro :)

    J'ai découvert ton blog grace a celui de Fondant ce week-end et j'ai eu un véritable coup de coeur, que dis-je ! coup de foudre, pour ton monde enchanté ! J'ai lu avec passion et une grande admiration tes derniers billets, notamment dans le cadre du challenge Halloween et, de billets déco en billets littéraires, j'en ai pris plein les mirettes ! Tu as de l'or dans les doigts ! Chacun de tes arrangements ainsi que tes jolies créations sont de vrais trésors, tu parviens à créer des ambiances dans lesquelles tu nous plonges tout naturellement. A vrai dire, on est comme ensorcelé par les sublimes décors que tu nous présentes. Et dire que tu fais ça toi-même ! Je suis admirative ! En tout cas, je n'avais pas ressenti cela à la lecture d'un blog depuis belle lurette. Ton univers, ta personnalité, ton enthousiasme, ton excellent goût, ton élégance en toute chose sont très inspirants et motivants. En effet, on a envie de suivre ton chemin et de mettre de la magie dans tout ce qui nous entoure, de retrousser nos manches et laisser vagabonder notre créativité. J'admire ta singularité, le fait que tu l'affirmes de la manière la plus naturelle qui soit.

    Bref. Je suis en amour avec ton blog que je vais suivre fidèlement !! Et oui, je te mets la pression : tu as une nouvelle lectrice à contenter ! Et la période des fêtes approchant, je compte sur toi pour m'envouter car je suis certaine que tu fourmilles déjà d'idées !

    Ah... Quel regret que l'annulation du Fantôme de l'Opéra !! J'assiste à tous les spectacles à Mogador depuis plusieurs années maintenant car ils sont tous géniaux. J'attends toujours impatiemment que soit annoncé le titre de l'année et lorsque j'ai su qu'il s'agissait du Fantôme, j'ai fait des cabrioles ! Bien entendu, les billets étaient déjà achetés et soigneusement rangés lorsqu'a été annoncée la terrible nouvelle (pour tout te dire, j'ai à Eurodisney lorsque j'ai reçu le sms pour le remboursement des billets. Cela a attenué la peine, certes, mais quand même...). Petite précision toutefois, le Fantôme n'a pas "boudé" Mogador, mais la salle s'est littéralement enflammée, ce qui est bien plus tragique... Heureusement, les dégâts ne semblent pas trop grave mais le décor et les costumes du spectacle sont partis en fumée. Croisons les doigts pour l'an prochain.

    Ah ! Dernière petite chose : juste après la lecture de ton billet sur le roman halloweenien d'Agatha Christie, je suis tombée sur le Replay de l'adaptation télé que j'ai pu visionner. Fameuse !!

    Voilà pour aujourd'hui, cher Pedro. Merci à toi pour toutes ces belles choses, et continue de nous faire rêver tout en étant toi-même, un drole de Pan-Rabbit, so smart ;)

    Emma

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Emma,

      C'est avec un peu de retard que je réponds à ton message, mais je voulais le faire posément, prendre le temps pour rédiger un commentaire digne du tiens. Ce que tu dis m'a extrêmement touché, vraiment : il est rare qu'une personne que je ne connaisse pas déjà en vrai me poste ici un message qui cerne si finement mes propres aspirations et les univers que je me plais à partager. C'est donc avec une grande émotion que je me suis reconnu dans ta propre appréciation de mes humbles babillages livresques. Je me sens d'ailleurs un peu gauche, en fait, et j'espère ne pas paraître trop niais. Je suis heureux, en tout cas, que mes folies fantasques trouvent leur échos auprès des lecteurs et que tu les apprécies... mais tu me mets la pression, je vais devoir être deux fois plus exigeant avec moi-même ;) Non, je plaisante, ceci dit, tu as raison, je prépare déjà Noël avec un thème bien particulier, mais j'ai du travail en amont si je veux mener ça à bien! Mais j'ai déjà hâte de te retrouver à l'occasion de ce futur rendez-vous, et d'avoir ton avis. =D Pour l'instant, le fantôme de l'opéra hante toujours la pièce principale de mon terrier, j'aime sa compagnie... et ce lustre chiné à la dernière minute, même couvert de toiles d'araignée, a une belle allure ^^
      J'étais au courant pour l'incendie à Mogador, mais j'avais entendu parler d'un petit feu sous la scène : à te lire, c'était vraiment plus conséquent que ce que je m'étais imaginé... Bah, cela m'aura permis d'aller voir Oliver Twist à la salle Gaveau, un musical que j'appréhendais mais qui m'a enthousiasmé au plus au point! Je dois aussi allé voir un musical de Peter Pan, à Noël (ah... Peter Pan... Mais tu auras compris que j'ai une affection particulière pour cette histoire, je crois ;) ), j'ai hâte!
      Bref, je vais arrêter là mon blabla et aller voir ces jours ci le lien vers lequel ton commentaire me conduit, histoire de jeter un oeil à ton propre univers. En attendant le plaisir de te lire, je te remercie encore vivement pour ton commentaire, qui m'a ému mille fois plus que tous les retours d'éditeurs depuis la création du blog.
      Bien affectueusement,
      P.

      PS: Rien à voir mais, une dernière digression : Emma est l'un de mes prénoms favoris, eh oui, forcément, à cause d'Emma Peel, la sublime partenaire de Steed dans Chapeau melon et bottes de cuir ;)

      Supprimer
  5. Super billet. Lorsque j'étais enfant j'avais vu une version du fantôme de l'opéra à la télé qui m'avait fait grande impression mais impossible de me rappeler laquelle...

    RépondreSupprimer