samedi 16 mars 2019

Léonard de Vinci, l'indomptable - Henriette Chardak

Editions de Borée, 2019.

  Au cœur du 16ème siècle, après une enfance sans histoire en Italie, Léonard de Vinci est dépêché par François pour devenir un artiste officiel de la cour de France. L’occasion pour le peintre de se retourner sur son passé et refaire le parcourt de sa vie. Car l’histoire de Léonard est loin d’être aussi idyllique qu’il le prétend : né d’une mère très vite accusée d’être une femme de mauvaise vie et un père, italien dans toute sa splendeur, la créativité de l’enfant et son amour
pour les chats ne sont pas vus d’un très bon œil. Ce qui lui vaudra bientôt d’être accusé de déficience mentale.
  Bien décidé à vivre sa passion pour la peinture, le jeune homme part pour Florence où il intègre une école. Mais alors que son talent émerge, le jeune s’intéresse de plus en plus aux sciences de son temps et aux conditions politiques dans lesquelles il vit, notamment en ce qui concerne les guerres de religions. Mais parce que le jeune homme n’a pas de compagne, on s’interroge à son sujet et fait l’objet de nombreuses questions jusqu’au jour où il lui est demandé de peindre une femme… celle que l’Histoire appellera La Joconde…

***

 « Ce que Léonard terminait tuait, ce qu’il inachevait blessait. Peindre sans commande lui rendait son âme. »

  Il y a trois, nous avions lu et aimé les deux tomes d'une biographie consacrée à Shakespeare par Henriette Chardak, à la fois auteure, réalisatrice et journaliste. Passionnée d'Histoire si l'on en croit ses précédents ouvrages sur Pythagore, Rabelais, Cervantes, ou encore Marguerite de Navarre, elle s'attaque cette fois ci à Léonard de Vinci, génie parmi les génies dont on fête cette année le 500ème anniversaire de naissance.

Couverture alternative.

  Empruntant cette fois davantage la forme du roman que dans ses deux ouvrages sur Shakespeare (dont la configuration restait très proche de la biographie, à laquelle l'auteure ajoutait des dialogues imaginés), ce livre consacré à la vie de Leonard de Vinci n'en reste pas moins le fruit de recherches très denses, comme en témoignent la bibliographie et la chronologie en fin d'ouvrage. Du reste, la vie foisonnante de cet artiste aussi ingénieur ne demande pas moins de 700 pages pour être racontée ! C'est en tout cas ce qu'il a fallu à Henriette Chardak pour reconstituer petit à petit la gigantesque toile d'araignée de l'existence du Maître. 



  Ce récit s'ouvre sur l'arrivée de Léonard de Vinci en France et son accueil par le roi François Ier : à partir de ce premier angle d'approche, l'auteure nous offre des allers et retours vertigineux dans le passé et à travers l'Europe pour raconter par le menu, parfois à l'année près, la vie et l'œuvre du grand Léonard. Le ton du roman est dès lors justifié, car il permet une telle mouvance avec une fluidité plus agréable que ne l'aurait permis un texte purement documentaire. Les nombreux dialogues sont aussi un recours supplémentaire (et une excellente astuce) pour évoquer de façon apparemment anodine des détails sur chaque protagoniste en filigrane de leurs discussions, et de proposer ainsi un éclairage progressif sur les zones d'ombre dans l'histoire du peintre et inventeur.


  Ces zones d'ombre, justement, trouvent-elles à être totalement mises en lumière? Non, évidemment, et comme le fruit du travail de nombreux chercheurs ou les hypothèses formulées par de nombreux historiens, Henriette Chardak propose à sa travers son ouvrage "une" vision de la vie de Léonard de Vinci, parmi d'autres qui lui sont encore supposées ou qui trouvent à se contredire sur certains points. Entre autres partis pris et préférences, l'auteure a par exemple choisi de se référer à une théorie apparue en 2006 suggérant que la mère de Léonard serait d'origine orientale. Si on ne peut affirmer cette idée, on ne peut la réfuter totalement non plus... alors pourquoi pas? On veut bien se laisser porter par les éclairages que l'écrivaine à choisi : ils sont bien servis, et l'ensemble est bien ficelé.

  Le style rappellera à ceux qui l'ont lue sa biographie de Shakespeare : les tournures de phrases et l'abondante richesse des dialogues qui siéent si bien à l'époque de la Renaissance sont les mêmes. Si elles témoignent d'une véritable qualité de narration et d'un honorable désir d'immersion, cette profusion de langage nécessite aussi qu'on s'en rende digne : l'ouvrage requiert qu'on s'adonne sans demi-mesure à sa lecture pour le savourer tout entier.

La mort de L.de Vinci, dans les bras de François Ier.

En bref : Une biographie dense et foisonnante qui propose de raconter sous la forme du roman ce qu'a pu être l'existence incroyable de Léonard de Vinci, tout en mettant en exergue le caractère autodidacte de l'artiste. Le style, aussi coloré que le personnage, exigera une lecture attentive, mais il rend justice à l'aura du personnage. Un bel hommage pour le 500ème anniversaire de la naissance de ce génie.


Un grand merci aux éditions de Borée pour cette lecture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire